Tarn : elles découvrent des ossements humains en se promenant sur les bords de la rivière Sor

Margot et Méline, deux amies tarnaises ont fait une bien mystérieuse découverte lors d’une banale balade sur les bords du Sor. Ce qu’elles ont d’abord pris pour des ossements d’animal s’est en fait révélé être des ossements humains.
 

Le pont de Cambounet à l'entrée du village
Le pont de Cambounet à l'entrée du village © GoogleMaps
Cet après-midi-là, les deux amies avaient décidé de profiter du beau temps pour se promener au bord du Sor, une rivière située à proximité de leur lieu de résidence. Arrivées sur une petite plage au pied du pont de Cambounet-sur-le-Sor, Margot remarque dans l’eau ce qu’elle prend d’abord pour un os d’animal. Elle le ramasse et en l’observant de plus près, elle remarque qu’il ressemble étrangement un os humain.

Un fémur humain


La jeune fille décide donc de ramener cet os à son domicile. Pour être fixées, mère et fille décident de soumettre le mystérieux os au regard expert d’un vétérinaire qui confirme sans doute possible qu’il s’agit en effet d’un fémur humain. Qu’est-ce que ce fémur pouvait bien faire sur les bords du Sor ? Ce pourrait-il qu’il s’agisse d’une affaire d’homicide non élucidée ? Tous les scénarii s’invitent à l’esprit de Margot qui se rend à la gendarmerie de Vielmur-sur-Agout pour faire part de sa découverte.
 

Les enquêteurs se sont rendus sur les lieux de la découverte et y ont trouvé d’autres ossements en bordure de la rivière. Pour les gendarmes, qui n’écartent aucune piste, le mystère de la présence d’ossements à cet endroit reste entier. Ont-ils été charriés par la rivière en crue ? Ont-ils été enterrés là et seraient-ils réapparus à la faveur d’une baisse sensible du niveau de l’eau ces derniers jours ? Autant de questions sans réponses.

D’où viennent ces ossements ?


Les ossements ont été envoyés à l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie pour y être analysés. Une étude qui permettra de déterminer s’il s’agit des restes d’une femme ou d’un homme mais aussi de préciser depuis combien de temps ces ossements étaient là.

La présence d’ossements à cet endroit pourrait finalement trouver son explication dans le passé du village. Avant 1850, une église et un cimetière se tenaient sur les lieux, à l’entrée de Cambouret-sur-le-Sor. Ni l'église, ni le cimetière n'ont résisté au temps. Ils ont aujourd'hui disparu mais des ossements ont pu rester dans le sous-sol. Les inondations successives ont entrainé l’écroulement de la berge, ce qui aurait pu déplacer ces ossements vers la rivière.
 

Un agriculteur exploite les terres sur lesquelles se trouvaient l'église et le cimetière et il relève parfois des os. Ce n'est donc pas étonnant qu'on ait pu trouver ce fémur ici

Sylvain Fernandez, maire de Cambounet-sur-le-Sor




En attendant de savoir si Margot et Méline ont découvert les pièces à conviction d’une affaire criminelle, c’est pour l’heure l’explication la plus plausible.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite faits divers société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter