• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tarn : on a testé la passerelle métallique de Mazamet pour une balade aérienne

La passerelle de Mazamet pendant les travaux de construction / © Ville de Mazamet
La passerelle de Mazamet pendant les travaux de construction / © Ville de Mazamet

Elle étend son tablier transparent à 70 mètres au-dessus de la vallée de l'Arnette et offre un panorama splendide sur la Montagne Noire. Unique en Occitanie, la passerelle de Mazamet acceuille les promeneurs avides de sensations fortes.

Par Nathalie Fournis

Depuis son ouverture en septembre dernier, la passerelle de Mazamet, au sud du Tarn, attire une foule de visiteurs toujours plus nombreuse.
Soixante dix mètres de vide et sous les pieds, les fins rubans du ruisseau et de la route départementale 54.
Une balade qui vaut le détour.

Une architecture qui interpelle

140 mètres de long, 70 m de haut, 1,20 m de large , la structure en grillage métallique semblable à un pont de singe est conçue pour être aussi transparente que possible et résister aux vents forts de la région.
Un pont suspendu aux cordages métalliques aux lignes légères et solides à la fois, ancrés entre deux parois rocheuses.
L'emprunter est déjà une aventure. Le maillage transparent de son tablier laisse entrevoir sous les pas de ceux qui le traversent, la vallée de l'Arnette.

Un paysage à couper le souffle

Des ruines de la petite église St Sauveur au village médiéval d'Hautpoul culminant à 300 m, le visiteur peut emprunter 2 itinéraires pour une balade de 15 à 30 minutes.
Un panorama exceptionnel s'offre alors sur la Montagne Noire et la vallée de l'Arnette.
Le village perché d'Hautpoul était occupé au Vème siècle par les Wisigoths, premiers occupants de ce nid d'aigle. Les Cathares s'y sont aussi établis et il ne reste aujourd'hui qu'une poignée d'habitants à l'année.

Accessible gratuitement depuis Mazamet, la passerelle a séduit plus de 40.000 visiteurs depuis son ouverture en septembre.
Il faut parfois garder son sang froid les jours d'affluence, quand sur l'étroit tablier se croise la foule des promeneurs. Attention au vertige !

Le reportage en hauteur de Miryam Brisse et Mathieu Chouvellon
 

 

Sur le même sujet

Un rassemblement à Perpignan pour demander

Les + Lus