• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 : nouveau revers pour le Castres Olympique

Le succès du Stade Rochelais s'est rapidement dessiné dans le sillage d'Aguillon, auteur de quasiment trois essais / © AFP
Le succès du Stade Rochelais s'est rapidement dessiné dans le sillage d'Aguillon, auteur de quasiment trois essais / © AFP

La Rochelle, porté par Pierre Aguillon en feu, a surclassé Castres, champion en titre en grande difficulté (53-27), pour conforter sa place dans le trio de tête du Top 14 samedi en clôture de la phase aller. Le CO glisse dans le ventre mou du classement à la 8ème place du classement. 

Par S.D avec AFP

La Rochelle a joué, hier au stade Marcel-Deflandre, à la fois au Père Noël et au Père Fouettard. Le public rochelais a ainsi eu droit à un joli cadeau  de la part de ses protégés à la dynamique incroyable depuis le début de l'automne, qu'ils ont agrémentée d'un bonus offensif, denrée rare chez eux cette saison. Les Castrais se contenteront d'une bonne fessée. 
 

Le succès du Stade Rochelais s'est rapidement dessiné dans le sillage d'Aguillon, auteur de quasiment trois essais. De quoi confirmer le potentiel des hommes de Jono Gibbes, qui suivent le rythme de Clermont et Toulouse. Pour le CO, les récentes semaines se suivent et se ressemblent: un troisième revers de rang et le sentiment que la flamme qui a porté les Castrais au printemps n'est pas loin de s'éteindre.

Dominé en conquête, indiscipliné (3 cartons jaunes), le champion glisse doucement dans le ventre mou au classement. Son sursaut d'orgueil après l'heure de jeu pour réduire l'écart et priver sur l'instant les Maritimes du bonus n'aura été qu'un
feu de paille. 
Pourtant, les hommes de Christophe Urios ont donné le change au début avant de craquer sur deux essais nés sur touche rochelaise, convertis d'abord par Aguillon bien servi par Jean-Charles Orioli (20e) puis par Marc Andreu après une double
sautée géniale d'Ihaia West (17-3, 29). 
On a cru le premier break fait, c'était sans compter sur le pack visiteur qui a engagé un groupé pénétrant et envoyé Jenneker derrière la ligne après la sirène. 
Cet essai a piqué les locaux qui sont repartis de plus belle à la reprise, notamment Aguillon qui perçait sur 50 mètres pour un essai en solo (43e). Le centre rochelais a remis cela quelques minutes plus tard pour finir encore une fois derrière la ligne mais l'arbitre Romain Poite, un brin pointilleux, a accordé un essai de pénalité pour un plaquage haut de Martin Laveau (56e).  L'essai de Pierre Bourgarit sur interception à l'heure de jeu (39-13) a confirmé la tendance du match mais à l'orgueil, Castres est parvenu à réduire le score sur deux essais du capitaine Robert Ebersohn et de Thomas Combezou
(39-27) semant un temps le doute.
Il a été très vite levé par la furia locale qui a insisté et trouvé par deux fois la faille par Wiaan Liebenberg, avec une jolie feinte au passage (77e), et Andreu pour la clôture du bal (79e).
"Tout ne pouvait pas être parfait, constate le centre castrais Thomas Combezou. Le groupe a fait des erreurs, défensives notamment. Il va falloir retrouver cet allant, cette envie qui nous manque depuis quelques temps. On a été capables de mettre en difficulté les Rochelais, c'est mieux que ce qu'on a fait dernièrement. On y a mis plus d'envie mais il faut rester positif, je veux garder le positif." Garder le positif et se focaliser le prochain match, face à Grenoble. 

Résumé du match de Léo Lemberton
 

Sur le même sujet

A Montpellier, l'acte VII des gilets jaunes

Les + Lus