Castres plonge après sa défaite à Oyonnax

En l'emportant 23 à 13, Oyonnax s'est éloigné un peu plus de la zone de relégation, tandis que Castres conserve sa place de lanterne rouge et compte désormais cinq points de retard sur le premier club non relégable.

Opposés à une formation castraise qui jouait un des ses derniers espoir de maintien en Top 14, Oyonnax a construit sa victoire en deux temps. Les locaux, privé de leur buteur attitré Benjamin Urdapilleta, ont dû attendre la 40e minute pour inscrire leurs premiers points. Régis Lespinas, qui avait manqué ses trois premières pénalités, profitait d'un des temps fort du pack oyonnaxien et d'une mêlée à cinq mètres de la ligne castraise parfaitement négocié. Esquivant parfaitement son vis-à-vis, l'Oyonnaxien aplatissait et transformait son essai (7-6 à la 40e).

Les Oyonnaxiens inscrivaient dès le retour des vestiaires un essai tout en puissance d'Olivier Missoup (14-06 à la 43e). L'essai du troisième ligne libérait un peu plus le quinze haut-bugiste, qui par deux pénalités réussies et signées Régis Lespinas, comptait quatorze point d'avance à la 54e (20-06).

Vice-champion de France en titre, Castres, aussi privé de son buteur attitré (Rory Kockott), a longtemps été privé de munitions. Battus dans les duels, les partenaires du deuxième ligne Rodrigo Capo Ortega n'ont pas paru en mesure de prendre l'ascendant lors de l'exclusion temporaire du talonneur
oyonnaxien Jody Jenneker.

Seule éclaircie d'une rencontre bien terne pour les hommes de David Darricarrere, un essai plein d'opportunisme de Thomas Combezou à l'heure de jeu (20-06 puis 20-13 à la 65e).

Défait une huitième fois consécutive en autant de parties disputées à l'extérieur, Castres, repartait du Haut-Bugey sans le moindre point.

Ils l'ont dit


Mauricio Reggiardo, entraineur de Castres

"Oyonnax a joué avec beaucoup d'intensité. Nous avons commis trop d'erreurs, en touche, en commettant des en-avant et au retour nous avons pris la pression. Oyonnax a mis la main sur le ballon tout le match. De notre coté, nous avons été très disciplinés, nous avons essayé quelques changements. Mais nous ne sommes pas venus jouer petits bras, mais les fautes de main ne nous ont pas permis de mettre suffisamment la main sur le ballon. Il nous faudra désormais travailler la conquête. Nous allons redoubler d'efforts et nous allons nous en sortir. Ce qui fut positif c'est que l'on n'a pas lâché. Si nous avons retrouvé une âme, il nous faut désormais retrouver du jeu."

Christophe Urios, manager d'Oyonnax

"Ce soir, je suis un coach heureux et venant de ma bouche ça n'arrive pas souvent. Un seul bémol toutefois, l'arbitrage de M. Cardona qui a parfois été très strict sur certaines de ses décisions. Et puis, je suis aussi heureux, car l'an prochain je vais à Castres et je suis  heureux d'aller à Castres. Ce soir, on savait que cette équipe avait un déficit de puissance. On savait qu'au delà des conditions qui n'étaient pas excellentes, on voulait prendre cette équipe de Castres sur l'axe. Il nous a manqué de réalisme près des lignes et nous avons aussi été très souvent pénalisés sur des trucs un peu raide. Les joueurs sont plein d'ambition. Ce qui fait basculer le match, c'est cet essai inscrit en fin de première mi-temps. On fera le point après Brive."