Tarn : un immeuble s'effondre au centre-ville de Gaillac

Publié le Mis à jour le

Un immeuble de trois niveaux s'est effondré en pleine nuit  au 22 rue Joseph Rigal à Gaillac. 18 personnes ont été évacuées.

Des bruits inquiétants ont alerté le patron et les derniers clients du pub irlandais "O' Carlow" vers 1 heure mardi matin. Ils sont sortis dans la rue et ont vu la toiture disparaître dans le grenier de cet immeuble de deux étages. Alertés, les pompiers sont rapidement arrivés sur les lieux et ont évacué l'occupant du deuxième étage, un homme de 60 ans, juste avant que les plafonds ne s'effondrent.



Les six occupants du premier étage et du rez de chaussée sont alors sortis dans la rue et ont été relogés par la ville de Gaillac dans des bungalows du camping municipal.



En tout début de matinée, les deux planchers des second et premier étages sont tombés et les pompiers ont procédé à l'évacuation de douze ocupants des immeubles voisins. Totalement lézardée, la façade de l'immeuble menace de s'écrouler à son tour dans la rue Joseph Rigal qui est fermée à la circulation.



Ce mardi matin, les occupants évoquaient des travaux en cours dans des immeubles voisins et sur les murs mitoyens.  Ce serait la cause possible de l'effondrement de l'immeuble dans une rue où les bâtiments datent pour la plupart du XVIIIème siècle.



Voir le reportage vidéo de France 3 Tarn :

durée de la vidéo: 01 min 28
Tôt mardi matin, un immeuble du centre ville de Gaillac s'est effondré. La toîture puis les planchers se sont écroulés sur 3 niveaux. Les clients d'un pub au rez de chaussé ont cependant pu donner l'alerte à temps. L'immeuble a été évacué sans dommages. Des travaux de construction dans le voisinage seraient à l'origine de l'effondrement de cette bâtisse du 18è siècle.


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité