Cet article date de plus de 6 ans

La famille de sans-papiers dont s'occupait l'institutrice tuée à Albi sera régularisée

La préfecture du Tarn va régulariser la famille gambienne dont s'occupait Fabienne Terral-Calmès, tuée vendredi dernier dans sa classe de l'école Edouard-Herriot d'Albi. C'est la famille de la victime qui a demandé cette régularisation au gouvernement. 
Lors de la marche blanche, lundi à Albi
Lors de la marche blanche, lundi à Albi © MaxPPP
L'Etat va régulariser la situation de la famille gambienne sans-papier dont s'occupait Fabienne Terral-Calmès, l'institutrice tuée dans sa classe par une mère d'élève vendredi dernier, selon une porte-parole de la préfecture du Tarn interrogée par France 3 Midi-Pyrénées, confirmant une information de RTL. 

L'enseignante, via le réseau éducation sans frontières, s'occupait de cette famille de Gambie, installée à Albi, et qui venait de se voir signifier par la préfecture du Tarn une injonction à quitter le territoire français. Mais c'est semble-t-il à la demande de la famille de l'enseignante que les services de l'Etat ont décidé de revenir sur leur décision et d'accorder un titre de séjour à cette famille.

Fabienne Terral-Calmès, 34 ans et mère de deux petites filles, a été tuée vendredi matin dans sa classe de grande section de la maternelle Edouard-Herriot à Albi, par une mère d'élève qui lui a porté un coup de couteau à l'abdomen. Interpellée, la meurtrière présumée a été mise en examen pour assassinat après avoir été internée d'office, les experts qui l'ont examinée ayant conclu à des troubles psychologiques importants ayant conduit à l'abolition de son discernement au moment des faits.

Cette mort a suscité une très vive émotion à Albi et dans toute la communauté scolaire en France. Plusieurs milliers de personnes ont participé lundi soir à une marche blanche dans le quartier de Lapanouse où se situe le groupe scolaire. Les enfants et les parents d'élèves sont suivis par une cellule psychologique. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
criminalité faits divers éducation