• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pas de miracle pour Castres en Coupe d'Europe face aux Wasps

Castres n'a pas démérité mais s'est incliné face aux Wasps à High Wycombe au Royaume-Uni. / © BEN STANSALL / AFP
Castres n'a pas démérité mais s'est incliné face aux Wasps à High Wycombe au Royaume-Uni. / © BEN STANSALL / AFP

Une nouvelle fois, Castres n'a pas démérité mais une nouvelle fois, Castres a perdu. Le CO s'incline face aux Wasps à l'occasion de la 4ème journée de Coupe d'Europe de rugby.

Par AFP

Volontaire mais plombé par ses erreurs défensives, Castres a subi une nouvelle défaite en Coupe d'Europe, dimanche sur le terrain des Wasps. Le CO s'incline 17 à 44 à l'occasion de la 4ème journée de la Coupe d'Europe de rugby.

Les semaines européennes se suivent et se ressemblent pour les Tarnais, derniers du Top 14 et qui, comme lors de leurs précédents rendez-vous, n'ont pas démérité. Mais, déjà éliminés, ils ont quand même encaissé un quatrième revers en Coupe d'Europe cette saison et sept essais, chez des Anglais qui ont obtenu le point de bonus offensif dès la pause et reviennent à une longueur du Leinster et des Harlequins dans la course à la qualification.
La faute surtout à de grosses erreurs défensives qui ont permis aux Wasps, pour leur dernier match à High Wycombe, de marquer quasiment à chaque incursion dans le camp castrais.
Jake Cooper-Woolley a d'abord franchi la ligne en force (5), imité par Nathan Hughes (24) puis Tom Varndell (32) après, à chaque fois, des plaquages manqués. Idem sur le quatrième essai de Ben Jacobs, à la suite d'une mêlée en faveur du CO (39).
Les Castrais n'ont cependant jamais renoncé et ont été récompensés par trois essais, le premier Marc-Antoine Rallier (30), les deux suivants par Max Evans (54) et Florian Houerie (78) au cours d'une deuxième période qu'ils ont dominée. Mais au cours de laquelle ils ont quand même encaissé trois essais par Varndell (57), Guy Thomson (74) et Jacobs (80+2).

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : Henri Joyeux s'en défend

Les + Lus