• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tarn : de nombreuses tombes dégradées au cimetière Saint-Roch de Castres

Vases et crucifix ont été renversés et brisés / © E. Fillon / France 3
Vases et crucifix ont été renversés et brisés / © E. Fillon / France 3

De nombreuses sépultures ont été dégradées dans ce cimetière de la ville du Tarn sans profanation ni inscription. 216 au total. Aucun d'elle d'a été vandalisée.

Par Fabrice Valery

Les services municipaux de Castres (Tarn) ont découvert mercredi après-midi des dégradations sur "250 à 300" tombes dans le cimetière Saint-Roch selon le maire de la ville Pascal Bugis, interrogé par France 3. Mais dans la soirée, la procureure-adjointe de Castres parlait de "80 tombes" dégradées.

Au final, ce sont 216 tombes qui ont été vandalisées, sans qu'aucune d'elles ne soit toutefois profanée.

Pas de profanation de tombes

Crucifix arrachés et cassés, statues de la Vierge brisées. C'est en tout cas une dégradation de grande ampleur qu'ont découvert les agents municipaux après leur pause-déjeuner vers 14 heures. Un individu aurait été aperçu par les agents mais a réussi à prendre la fuite.  Aucune tombe n'a en revanche été ouverte et profanée.

"Un parti-pris évident contre les symboles de religion chrétienne"

Pour Pascal Bugis, ces dégradations sont "intolérables par leur ampleur, mais aussi parce que le ou les casseurs s'en sont pris aux symboles de la religion chrétienne". Pour le maire, il y avait dans cet acte un "parti pris contre la symbolique chrétienne".  En revanche le carré militaire et le carré israélite ont été épargnés. 
Une partie des dégradations à Castres / © E. Fillon / France 3
Une partie des dégradations à Castres / © E. Fillon / France 3

Bernard Cazeneuve sur place jeudi

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, présent dans le Tarn jeudi pour les obsèques du policier tué dans l'Aveyron, a indiqué qu'il visitera le cimetière Saint-Roch de Castres en début d'après-midi pour se rendre compte de l'ampleur des dégâts et condamné cet acte. Les policiers ont procédé mercredi aux premières constatations. 

Sur le même sujet

Hérault : l'école de Montblanc près de Béziers occupée par des parents d'élèves

Les + Lus