• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un homme en garde à vue, un an après la disparition d'Amandine Estrabaud dans le Tarn

Amandine Estrabaud a disparu le 18 juin 2013, à Roquecourbe, dans le Tarn. / © France 3 Midi-Pyrénées
Amandine Estrabaud a disparu le 18 juin 2013, à Roquecourbe, dans le Tarn. / © France 3 Midi-Pyrénées

Un homme a été placé en garde à vue par les gendarmes dans le cadre de l'enquête sur la disparition inquiétante d'Amandine Estrabaud. Cette jeune femme de 30 ans a disparu à Roquecourbe dans le Tarn le 18 juin 2013

Par Laurence Boffet

Un homme a été placé en garde à vue lundi matin dans le Tarn, dans le cadre de l'enquête sur la disparition inquiétante d'Amandine Estrabaud, portée disparue il y a un an à Roquecourbe. Selon les gendarmes de Castres, cet homme est actuellement entendu dans les locaux de la section de recherches de Toulouse. 
Interrogé par l'AFP, le procureur de la République à Toulouse, Michel Valet, a confirmé cette garde à vue, précisant qu'en l'état, elle "n'était en aucun cas
synonyme de désignation d'un auteur
". Une source proche de l'enquête a indiqué à l'AFP que cinq ou six auditions étaient prévues parmi les proches de cet homme, qui a répondu à une convocation de la gendarmerie et s'est présenté de lui-même aux enquêteurs.

Mercredi, il y aura un an tout juste qu'Amandine Estrabaud a disparu dans le Tarn. Cette jeune femme de 30 ans, assistante d'éducation dans un lycée de Castres a été vue pour la dernière fois le 18 juin 2013, chez elle à Roquecourbe. Les importants moyens de recherches engagés pour la retrouver n'ont rien donné. Une "marche de l'espoir" doit être organisée mercredi en fin d'après-midi par ses proches à Roquecourbe, un an jour pour jour après sa disparition.

Une mystérieuse disparition

Le 18 juin 2013, Amandine Estrabaud quitte le lycée où elle travaille pour regagner son domicile de Roquecourbe. Elle y vit depuis sa séparation d'avec son compagnon et vient de la mettre en vente. Depuis la publication de son annonce sur le site "Le bon coin", elle a reçu de nombreux appels téléphoniques. Inquiète de ne pas avoir de nouvelles, sa mère se rend sur place. Elle trouve la porte de la maison grande ouverte, une paire de chaussures d'Amandine dans l'entrée et une boucle d'oreille dans l'allée menant à la maison. Elle donne l'alerte immédiatement. Les gendarmes déploient alors un important dispositif de recherches et qualifient cette disparition d'inquiétante. Début juillet, une information judiciaire est ouverte pour "enlèvement et séquestration".




Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus