Tlaxcala, Mexico, Lima : toros en Amérique

Angelino et Ferrera portés en triomphe après le mano a mano de Tlaxcala. Qui porte Antonio Ferrera sur ses épaules? Le matador mexicain Joselito Adame, hilare!
Angelino et Ferrera portés en triomphe après le mano a mano de Tlaxcala. Qui porte Antonio Ferrera sur ses épaules? Le matador mexicain Joselito Adame, hilare!

Le festival de Rion-des-Landes, ce dimanche 18 novembre, a marqué comme chaque année la fin de la saison taurine en France. C'est Álvaro Lorenzo qui en est le triomphateur. Mais c'est en Amérique Latine que s'est désormais déplacé le centre de gravité du mundillo.

Par Joël Jacobi

C'est la faena de Antonio Ferrera à Merengue, un toro de Rancho Seco, ce vendredi 16 novembre qui a marqué le week-end taurin.

L'événement a eu lieu dans la nuit froide de Tlaxcala et a pris l'allure d'un hommage au défunt torero local "El Pana". 
Ferrera, manifestement inspiré par l'exemple de l'idole du lieu et considérablement aidé par les charges douces et répétées de Merengue, a reproduit capote en main quelques suertes de Pana. Après avoir dédié le combat à Marina, la soeur du maestro, il s'est offert un véritable festival muleta en main, même si le toro a trot tôt recherché le terrain des barrières.
Après avoir subi une voltereta et bafouillé l'estocade, Antonio a scrupuleusement déposé au sol les deux oreilles de Merengue.

C'est Joselito Adame lui-même, figura du toreo au Mexique, qui l'a porté en triomphe!

 
Ferrera


Tlaxcala (Mexique)
Vendredi 16 novembre, deuxième corrida de la feria
6 toros mexicains de Rancho Seco. Le cinquième, Merengue, a été honoré d'une vuelta al ruedo.

José Luis Angelino : deux oreilles, applaudissements et applaudissements.
Antonio Ferrera : une oreille, silence (un avis) et deux oreilles.

Entrée : 1/2. Temps froid.

Mexico DF
Dimanche 18 novembre, deuxième corrida de la Temporada Internacional

Six toros mexicains de La Estancia et un septième (offert par Sébastien Castella) de Julián Handam.

Ignacio Garibay (qui faisait ses adieux) : une oreille et une oreille.
Sebastián Castella : silence, silence et une oreille.
Diego Silveti : silence (un avis) et applaudissements. 

Entrée : 1/3.

Lima (Pérou)
Dimanche 18 novembre, deuxième corrida de la feria Señor de los Milagros

Toros espagols de Daniel Ruiz (1, 3 et 5), Sánchez Arjona (2 et 6) et Olga Jiménez (4).

Juan José Padilla (qui faisait ses adieux): une oreille et une oreille.
Antonio Ferrera : silence et tour de piste.
El Fandi : une oreille et silence. 

Entrée : 3/4

Sur le même sujet

Les + Lus