Toulouse : le 11 mars est désormais la journée nationale et européenne d'hommage aux victimes du terrorisme

Latifa Ibn Ziaten pleure son fils, 1ère victime de Mohamed Merah le 11 mars 2012 devant le gymnase du château de l'Hers à Montaudran (Toulouse). / © MaxPPP
Latifa Ibn Ziaten pleure son fils, 1ère victime de Mohamed Merah le 11 mars 2012 devant le gymnase du château de l'Hers à Montaudran (Toulouse). / © MaxPPP

Ce mercredi 11 mars est désormais la nouvelle journée d'hommage aux victimes du terrorisme, en France comme en Europe. Choisie en référence aux attentats de Madrid, qui avaient fait 191 morts en 2004, cette date fut celle aussi du premier meurtre commis par Mohammed Merah en 2012 à Toulouse.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

On commémore ce mercredi, dans le recueillement, mais avant tout dans l'unité nationale, toutes les victimes des attentats terroristes, en France et en Europe. Ce 11 mars a été choisi par le Président Emmanuel Macron, en harmonie avec la date décidée par les instances européennes. Il s'agissait alors de faire référence aux attentats de Madrid, qui avaient fait 191 morts en 2004.
 

De Madrid à Toulouse

Mais cette date fut aussi celle du premier meurtre commis par Mohammed Merah en 2012 à Toulouse et Montauban.
Ce jour-là, sur un parking devant le gymnase du château de l'Hers, quartier de Montaudran à Toulouse, il est 16h10 quand Mohammed Merah prononce ces mots funestes : "tu tues mes frères, je te tue". Il abat alors le maréchal des logis-chef Imad Ibn Ziaten, un Français d'origine marocaine, sous-officier au 1er régiment du train parachutiste, d'une seule balle de calibre 45 dans la tête.
Le 19 mars 2012 la population toulousaine s'était rassemblée place du capitole pour rendre hommage aux victimes des attentats commis par Mohammed Merah. / © MaxPPP
Le 19 mars 2012 la population toulousaine s'était rassemblée place du capitole pour rendre hommage aux victimes des attentats commis par Mohammed Merah. / © MaxPPP
Dans les jours qui suivent, la cavale meurtrière du terroriste islamiste fera 7 autres victimes.
D'abord 2 militaires tués - et un troisième resté tétraplégique - le 15 mars à proximité de la caserne du 17ème régiment de génie parachutiste de Montauban.
Enfin 3 enfants et un rabbin-professeur de l'école juive Ozar Hatorah, dans le quartier de la Roseraie à Toulouse, succombent sous les balles du tueur le 19 mars. Un autre élève est grièvement blessé.
Cette série de 7 meurtres de sang-froid s'achève par la mort du terroriste, le 22 mars 2012 après 30 heures de siège de son appartement, dans le quartier de la Côte pavée à Toulouse.

Le tournant des "loups solitaires"

C'est le tournant dans l'histoire des attentats islamistes en France, commis par la suite par des commandos terroristes isolés, baptisés "loups solitaires", et composés d'une ou deux personnes, à l'exemple de la tuerie de "Charlie hebdo" le 7 janvier 2015, du "Bataclan" et d'autres lieux dans Paris, le 13 Novembre 2015 et du 14 juillet 2016 à Nice.
 

Une nouvelle date

Jusqu'en 2018, la France rendait hommage à ses victimes des attentats tous les 19 septembre, date anniversaire de l'attentat à la bombe contre un DC 10 de la compagnie UTA qui avait fait 170 victimes en 1989 au Niger.
A Toulouse la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats se déroulera square du général de Gaulle, devajnt l'arbre de la concorde et de la fraternité. / © Google street view
A Toulouse la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats se déroulera square du général de Gaulle, devajnt l'arbre de la concorde et de la fraternité. / © Google street view
C'est lors de cette cérémonie, en 2018, qu'Emmanuel Macron a décidé que la France adopterait, à partir de cette année 2020, la date choisie par les instances européennes. Elle commémore les attentats dans les trains de banlieue de la gare de Madrid, en Espagne, le 11 mars 2004 et qui avaient fait 191 morts.

A Toulouse comme à Montauban on se souvient

A Toulouse c'est Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie et de la Haute-Garonne, qui présidera la cérémonie à 11h30 au Square Charles de Gaulle, face à l’arbre de la Concorde et de la Fraternité, planté en mars 2013 par le président de la République, un an après les attentats de Toulouse.

Au programme :
  • Lecture d’un texte par un(e) lycéen(ne)
  • Lecture des noms des victimes d’attentats décédées avec une pensée pour tous les blessés
  • Lecture du message du président de la République par Étienne Guyot
  • Dépôt de gerbes
  • Sonnerie aux morts
  • Minute de silence
  • Refrain de la Marseillaise
A Montauban un programme quasi identique se déroulera en 2 temps :
  • à partir de 10 H au monument aux morts
  • puis devant la Stèle en hommage aux victimes de l'attentat du 15 mars 2012
Ce sera la première journée nationale d'hommage aux victimes du terrorisme en France et dans toute l'Europe le même jour : une date qui n'a pas fait l'unanimité au moment de son annonce par le Président de la république, mais qui devrait rapidement rassembler toute la nation dans l'hommage et le recueillement.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus