• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse: des grévistes d'une clinique de Montauban occupent l'ARS

Envahissement de l'ARS / © France 3
Envahissement de l'ARS / © France 3

Des grévistes d'une clinique de Montauban occupaient mercredi matin le hall de l'Agence régionale de Santé (ARS) de Toulouse pour "sortir d'une crise ouverte" depuis 42 jours. Quinze d'entre eux entameraient une grève de la faim.

Par Michel Pech

Quelque 150 manifestants, selon le secrétaire général de la CGT de Haute-Garonne, Cédric Caubère, une centaine selon la police se sont installés dans le hall d'entrée de l'ARS depuis 8h00.
Une quinzaine de salariés de la clinique ont annoncé qu'ils entamaient une grève de la faim.
La rirection de l'ARS aurait, selon la CGT, demandé l'intervention des forces de l'ordre pour évacuer les locaux.

Mercredi matin avec les salariés d'Air France
En fin de matinée, ils étaient reçus en délégation par la directrice générale de l'Agence Monique Cavalier, selon l'ARS.
Ils avaient auparavant bloqué un rond-point d'accès à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, provoquant des embouteillages au petit matin, en solidarité avec les salariés d'Air France, dans le cadre d'une journée nationale d'action.
A l'aéroport comme à l'ARS, les grévistes de la clinique de Pont de Chaume à de Montauban ont été rejoints par des salariés de l'hôpital de Foix en Ariège, et d'une clinique d'Embats dans le Gers, en grève depuis 23 jours, selon la CGT.

42 ème jour de grève
A Montauban, 53% des 500 salariés de la clinique, dont 80% de soignants, sont en grève depuis 42 jours pour "les salaires et les conditions de travail", selon la CGT.
La polyclinique ne fonctionne plus qu'au travers de réquisitions du privé et du public ainsi que des intérimaires", a déclaré à l'AFP Lina Desanti, secrétaire
générale de la CGT du Tarn-et-Garonne.

Des médiations vaines
En outre, 19 grévistes sont assignés pour occupation illégale des locaux jeudi devant le TGI de Montauban, a-t-elle ajouté.
Deux médiateurs ont été nommés mais leurs travaux n'ont pas permis de faire avancer les discussions, a déclaré M. Caubère à l'AFP. "On est arrivé dans une impasse", a-t-il dit, avec "42 bulletins de salaire à zéro et à l'approche des fêtes de Noël, les salariés sont déterminés".
La direction de la clinique, qui appartient au groupe Vedici, n'était pas joignable mercredi matin.

Sur le même sujet

Espira-de-l'Agly : la saison des abricots se termine et il n'y a plus de fruits

Les + Lus