Toulouse : la foule place du Capitole, pour rendre hommage à l'enseignant décapité et défendre la liberté d'expression

Toulouse avait rarement vu sa place du Capitole bondée à ce point : une foule immense s'est rassemblée ce dimanche après-midi, pour rendre hommage à l'enseignant décapité vendredi dernier à Conflans Sainte-Honorine (Yvelines) et défendre la liberté d'expression.
Une foule immense s'est rassemblée ce dimanche après-midi place du Capitole à Toulouse, en hommage à l'enseignant décapité pour avoir fait un cours sur la liberté d'expression.
Une foule immense s'est rassemblée ce dimanche après-midi place du Capitole à Toulouse, en hommage à l'enseignant décapité pour avoir fait un cours sur la liberté d'expression. © Hélène Jacques / FTV
Répondant à l'appel de nombreux syndicats et associations, une foule immense s'est rassemblée sur la place du Capitole à Toulouse ce dimanche après-midi.
Toutes et tous étaient venus rendre hommage à l'enseignant décapité vendredi dernier et défendre la liberté d'expression, l'une des valeurs fondamentales de la République et de la démocratie en France.
Dans le respect des gestes barrières, les manifestants sont venus en grand nombre exprimer leur horreur et défendre la liberté d'expression.
Dans le respect des gestes barrières, les manifestants sont venus en grand nombre exprimer leur horreur et défendre la liberté d'expression. © Hélène Jacques / FTV
Les participants ont longuement applaudi Samuel Paty, ce professeur d'histoire-géographie au collège du Bois-d'Aulne à Conflans Sainte-Honorine (Yvelines), assassiné pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, lors d'un cours sur la liberté d'expression.

Applaudissements et Marseillaise

Ce rassemblement, placé sous le signe du silence et du recueillement, a aussi vu la foule entonner la "Marseillaise".
Parmi les milliers de personnes réunies pour marquer leur soutien à cette cause, des jeunes, d'autres plus âgés, des enseignants, des militants, ainsi qu'un journaliste algérien qui a tenu à s'exprimer, en tant que partisan de la liberté d'expression par sa profession :

L'intégrisme a des maîtres de pensée et c'est contre eux qu'il faut lutter. Nous les musulmans sommes les premières victimes du terrorisme, je l'ai été dans ma propre famille en Algérie : ils ne gagneront pas, ils ne passeront pas, et nous luttons tous contre.

Dans le même temps, d'autres manifestations d'hommage se sont déroulées dans de nombreuses autres villes de la région. C'est la commune de Saint-Girons, dans le département de l'Ariège, qui avait été la première à accueillir un tel rassemblement ce dimanche à midi.
Comme à Montauban place des Fontaines, à Rodez les participants se sont rassemblés dans l'après-midi devant la préfecture de l'Aveyron, pour dire non au terrorisme et à l'intégrisme.
Des centaines de Ruthénois se sont rassemblés dès 15 H devant la Préfecture de l'Aveyron.
Des centaines de Ruthénois se sont rassemblés dès 15 H devant la Préfecture de l'Aveyron. © Mathias Julliand / FTV
De nombreuses pancartes improvisées étaient brandies par ces citoyens, venus partager ces moments de recueillement et exprimer leur colère dans la dignité.
Parmi les slogans : "Je suis Samuel" - "Je suis prof" - "Fier d'être professeur"...
Beaucoup de participants ont brandi des pancartes improvisées pour exprimer leur soutien à l'enseignant assassiné.
Beaucoup de participants ont brandi des pancartes improvisées pour exprimer leur soutien à l'enseignant assassiné. © Eric Coorevits / FTV
Sur les réseaux sociaux, anonymes et personnalités ont tenu à publier des messages de solidarité, comme l'Argentin Omar Hassan, ancien rugbyman du Stade Toulousain et devenu ténor.
Le reportage de l'équipe de France 3 Occitanie.
 
Toulouse : l'émotion de la foule rassemblée place du Capitole en hommage au professeur assassiné. ©FTV

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société manifestation sécurité terrorisme faits divers