Toulouse : une pénurie de sang liée aux mouvements sociaux

Il faut généralement compter une heure de temps pour faire un don de sang. / © MAXPPP/ Fred Douchet
Il faut généralement compter une heure de temps pour faire un don de sang. / © MAXPPP/ Fred Douchet

Les stocks de l'Etablissement Français du Sang sont actuellement insuffisants dans la région. La période des fêtes est généralement peu propice au don de sang et les mouvements sociaux du mois de décembre ont aggravé la situation. 

Par Cécile Frechinos

950 poches de sang par jour. C'est la quantité dont a besoin la région Occitanie pour assurer la transfusion de tous les malades. 
Mais en ce moment le compte n'y est pas. 
Le niveau des stocks est actuellement de 10,7 jours alors qu'il devrait au moins être de 12 jours. 

"La fréquentation des donneurs est traditionnellement en baisse durant la période des fêtes. Cette année les grèves et autres mouvement sociaux ont aggravé la situation. Les donneurs ont tout simplement du mal à arriver jusqu'à nous", rapporte Pascale Lambert, coordinatrice régionale pour l'EFS (Établissement Français du Sang). 

Et notre région n'est pas la plus touchée par ce phénomène. L'Ile-de-France, paralysée par les grèves dans les transports, est la plus impactée par cette pénurie de sang. 

"La région Occitanie envoie actuellement des poches de sang en Ile-de-France pour leur venir en aide", relate Pascale Lambert.

"Un acte politique"


Devant l'EFS de Toulouse ce matin, une quarantaine de cheminots, banderoles de la CGT à la main, patientaient. 
"Nous souhaitons faire un acte de solidarité face à la pénurie que connaît en ce moment le don de sang. Mais c'est aussi un acte politique face à tous ceux qui nous traitent en ce moment de corporatistes et d'égoïstes", explique Laurent Saint-Supery, délégué CGT cheminots. 

Coup de communication ou non ? Une chose est sûre, les cheminots ont été contraints de retirer leurs brassards estampillé CGT à l'intérieur de l'EFS.   
 

Sur le même sujet

Les + Lus