Trafic fortement perturbé sur les TER dans l'Est de l'Occitanie et sur l'axe Narbonne-Toulouse

Suite à une agression d'un conducteur et d'une contrôleuse en gare de Béziers le mardi 18 mai, de nombreux agents de la SNCF de la région Occitanie sont en arrêt de travail. 

Un TER en gare dans la région Occitanie
Un TER en gare dans la région Occitanie © MaxPPP

Attention si vous prenez le train aujourd'hui, mercredi 19 mai. La circulation des trains régionaux dans l'Est de l'Occitanie et sur l'axe Narbonne-Toulouse est fortement perturbée.

Suite à une agression d'un conducteur et d'une contrôleuse en gare de Béziers le mardi 18 mai dans l'après-midi, de nombreux agents de la SNCF de la région ont exercé leur droit de retrait et se sont mis en arrêt de travail pour au moins 24h. 

La SNCF vous recommande de vous reporter sur les lignes Intercités et sur les TGV. Plus d'informations sont disponibles sur l'application assistant.sncf, sur le site ou sur Twitter.

Le Syndicat CGT des cheminots de Béziers dénonce les conditions de travail et le manque de sureté dans la région.

C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. On s'oppose depuis plusieurs mois à la volonté de la SNCF de supprimer les contrôleurs à bord des trains, des agents de gares et d'escales. Pour la sécurité des conducteurs et des voyageurs, c'est primordial. Là heureusement que le conducteur n'était pas seul et que la contrôleuse a pu joindre des agents d'escale. Mais que se passera-il quand il sera seul ? 

Cathy, bureau de la CGT des cheminots de Béziers

Selon les informations de la CGT cheminots à Béziers, la contrôleuse a demandé à un usager de mettre son masque. Face à l'énervement de celui-ci, le conducteur est ensuite intervenu. Puis aidé d'un autre voyageur, l'usager aurait tabassé le conducteur. Transporté aux urgences, il a eu 4 jours d'incapacité totale de travail (ITT). La conductrice, elle, a subi un choc psychologique et a eu très peur. Ils ont porté plainte. L'un des deux agresseurs a été interpellé. 

Plusieurs groupes de la CGT comme à Béziers tiennent ce matin une assemblée générale (AG). A l'issue de cette réunion, les agents pourraient décider de continuer ou non à exercer leur droit de retrait. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports trains régionaux trafic