• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Trèbes un an après, témoignage d'un rescapé de l'attentat du supermarché : “ce jour-là, j'ai eu une bonne étoile”

Le supermarché à Trèbes, près de Carcassonne dans l'Aude, où à eu lieu la prise d'otage le 23 mars 2018 / © ERIC CABANIS / AFP
Le supermarché à Trèbes, près de Carcassonne dans l'Aude, où à eu lieu la prise d'otage le 23 mars 2018 / © ERIC CABANIS / AFP

Un an après, retour à Trèbes. Le 23 mars 2018, un terroriste s'en prenait à un supermarché du village pour une prise d'otage. L'attentat a fait quatre victimes. Un an après, les traces de l'attentat sont profondes chez Christian Guibbert. Le retraité était dans le supermarché lors de l'attaque.

Par Josette Sanna

 23 mars 2018. Sur son poignet gauche, Christian Guibbert s'est fait tatouer la date du jour de l'attentat.

" Ce jour-là, j'ai eu une bonne étoile... je pense".

Christian Guibbert était dans le supermarché où a eu lieu le massacre. Il s'est fait taouer la date sur 23 mars 2018. Ce jour-là, j'ai eu une bonne étoile. / © F. Guibal F3LR
Christian Guibbert était dans le supermarché où a eu lieu le massacre. Il s'est fait taouer la date sur 23 mars 2018. Ce jour-là, j'ai eu une bonne étoile. / © F. Guibal F3LR

Ce matin-là, Christian, policier retraité, amène sa voiture au garage à côté du supermarché.
Pendant qu'on lui répare son véhicule, il va faire quelques courses en compagnie de sa femme et de sa belle-soeur.

"Quand on est rentrés dans le magasin on a cru entendre une dispute. Quelqu'un qui parlait fort. On s'est dit que quelq'un se disputait avec un client ou une caissière... Quelque chose entre guillemet de banal.... Donc on y a pas prêté attention. On s'est dit, quelqu'un fait péter des pétards !!!!

 Je me suis dit : soit c'est un gros pétard, soit c'est un petit calibre. C'est pas normal.

J'y suis allé et j'ai vu un homme à terre, c'était le boucher. Il avait tiré sur le boucher, il tirait en l'air en criant Allah Akhbar... Et j'ai compris..."

Une scène extrêmement violente vient de se dérouler dans le supermarché sous les yeux de nombreux témoins.
Le terroriste a abattu d'une balle en pleine tête, le boucher du magasin, Christian Medves, alors qu'il discutait avec une caissière.

Il abat aussi Hervé Sosna, un client sexagénaire qui déposait ses commissions sur le tapis de caisse.
Dans le magasin, c'est la panique.

Il y avait des gens qui sont partis un peu dans tous les sens. 

Les clients vont se réfugier dans les frigos et la réserve du magasin.

Après de longues minutes d'attente, les uns et les autres vont trouver des issues de secours par derrière et sur le côté du supermarché. Christian, malgré un suivi psychologique, reste très marqué par ces évènements..

Quand je rentre dans un supermarché, avec ces gondoles et ces allées, j'appréhende . On a toujours l'impression qu'il va sortir de là 

Plus comme avant

On est plus comme avant... c'est sûr...

Je ne suis plus aussi enjoué qu'avant, c'est sûr.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus