Un nouveau loup mâle identifié entre le Tarn et l'Hérault

Les autorités ont confirmé la présence d'un loup mâle supplémentaire dans le massif du Somail, au sein du parc naturel régional du Haut-Languedoc, entre l'Hérault et le Tarn. Un autre secteur, au sud du Larzac, est encore sous surveillance.

Un loup mâle de lignée italo-alpine a été identifié entre le Tarn et l'Hérault.
Un loup mâle de lignée italo-alpine a été identifié entre le Tarn et l'Hérault. © Maxppp / Franz Chavaroche

Un nouveau loup a été identifié entre l'Hérault et le Tarn par l'Office Français de la Biodiversité. Les analyses menées sur les secteurs Somail et Caroux, deux sommets du parc naturel régional du Haut-Languedoc, confirment la présence d'un individu supplémentaire dans cette zone. 

Deux loups mâles dans le même secteur

Cet hiver, l'unité grands prédateurs de l'Office Français de la Biodiversité a collecté plusieurs indices sur les secteurs Somail et Caroux, dans le cadre du "Plan national loup". Les résultats d'analyse sont sans appel : un nouveau loup, jamais identifié jusqu'alors, est bien présent dans ces massifs. 

C'est grâce à un échantillon d'urine collecté le 6 janvier dernier sur la commune tarnaise d'Anglès, en limite du département de l'Hérault, que ce nouvel individu de lignée italo-alpine a pu être distingué génétiquement d'un autre loup mâle.

Ce dernier avait été identifié pour la première fois en 2016 dans la zone de présence permanente (ZPP) du Caroux. Quatre attaques de troupeaux s'étaient produites à la fin de l'année 2015. 

Des échantillons de poils et d'urine, collectés en décembre dernier sur la commune de Murat-sur-Vèbre, ont confirmé que ce premier loup était toujours présent dans le secteur.

Il y a donc deux loups mâles différents dans le nord-ouest du département de l’Hérault et le sud-est du département du Tarn.

D'autres zones restent sous surveillance

L'analyse d'autres éléments collectés pendant l'hiver 2020 se poursuit. Si cette présence est confirmée par les indices relevés à l'issue de l'hiver 2022, le secteur du Somail pourrait être classé "Zone de Présence Permanente". En Occitanie, on dénombre actuellement 7 zones de présence permanente (ZPP). Il s'agit de zones où les loups sont sédentarisés, mais pas structurés en meutes, c’est à dire sans reproduction identifiée.

Dans le département de l'Hérault, un autre secteur est surveillé depuis la fin de l’année 2020 : sur le sud du plateau du Larzac, plusieurs indices de présence ont été confirmés, et dans plusieurs cas de prédations, la responsabilité du loup n'a pas été écartée. 

La préfecture rappelle que tous les éleveurs qui pourraient être concernés par un cas de prédation sur leur troupeau doivent contacter la DDTM de l’Hérault au 0672098507. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux nature environnement agriculture