Cet article date de plus de 4 ans

Valence, 17 mars. Roca Rey triomphe à nouveau

Andrés Roca Rey, 20 et 5 mois, se positionne comme le nouveau leader de la hiérarchie taurine. Accroché par le toro à Olivenza le 5 mars, de nouveau blessé le 12 à Andujar, il est revenu en piste vendredi à Valencia. Et il a triomphé. Une fois de plus.
Le quite par "largas" de Roca Rey le vendredi 17 ars à valencia. D'ores et déjà, un sommet de la temporada.
Le quite par "largas" de Roca Rey le vendredi 17 ars à valencia. D'ores et déjà, un sommet de la temporada. © ABC
Valence, vendredi 17 mars 2017
Septième corrida de la feria de Fallas
5 toros de Núñez del Cuvillo, faibles et mobiles, et un toro remplaçant de Victoriano del Río (5º bis), mauvais.

El Fandi : silence et une oreille (1 avis)
José María Mazanares : silence et silence
Andrés Roca Rey : une oreille et une oreille.

Plein absolu.

Les toros de Cuvillo, extrêmement faibles, ont conditionné le spectacle.
El Fandi, facile aux banderilles et interminable à la muleta.
Manzanares, triste face à un Cuvillo insipide et un Victoriano del Río sans race.
Roca Rey, avec les deux toros les moins mauvais, triomphe haut la main. Son quite par saltilleras et 3 largas au sixième enchante le public.
On le sait désormais. À part une grave blessure, plus rien n'arrêtera Andrés Roca Rey dans sa route vers la gloire. Il vise la première place et il a tous les atouts pour y arriver, peut-être même dès cette saison : courage, audace, envie de plaire et mental de champion.
Plus un brin de chance, comme hier à Valencia…



Valencia, 17 mars 2017

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie