VIDEO - Coût de la fusion : quand la Région Occitanie refuse que “Envoyé spécial” filme l'hémicycle de Toulouse

© P. Pavani / AFP
© P. Pavani / AFP

Envoyé spécial était consacrée jeudi 28 mars au coût de la fusion des régions. Et une bonne partie concernait le problème de l'aménagement de l'hémicycle de Toulouse pour recevoir les 158 élus régionaux. Une "polémique stérile" et une "fumisterie" pour Carole Delga, la présidente PS de la région

Par Fabrice Valery

Pour le Conseil régional d'Occitanie, le sujet est sensible : le coût d'un possible aménagement de l'hémicycle du bâtiment de Toulouse pour accueillir les 158 élus régionaux aujourd'hui contraint de se réunir dans une salle du parc des expositions de Montpellier, qui doit être aménager à chaque fois.

Ce jeudi 28 mars, l'émission Envoyé Spécial de France 2 revient sur le coût de la fusion des régions, intervenue en 2015, et fait le bilan avec plusieurs exemples dans un long reportage intitulé "Nos très chères régions". 

Il y est donc question de la région Occitanie, née du rapprochement de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

"Fumisterie" et "polémique stérile"

Et la question se pose de travaux dans l'hémicycle de Toulouse pour permettre d'y faire rentrer tous les élus. Les fidèles lecteurs du site internet de France 3 Occitanie ont pu suivre ces péripéties au fil des mois.

Les téléspectateurs d'Envoyé Spécial vont les découvrir : l'opposition, notamment Les Républicains, citant l'architecte du bâtiment, estime que des petits aménagements, autour de 100 000 euros, permettraient d'éviter de se réunir 4 fois par an au parc des Expos de Montpellier, moyennant, à chaque fois, la même somme de 100 000 euros. 

C'est une "polémique stérile" et une "fumisterie" pour Carole Delga, la présidente PS de la région, qui estime, une nouvelle fois dans Envoyé Spécial, que le coût des travaux à Toulouse serait "de plusieurs millions d'euros". 

On ne rentre pas !

Dans l'émission, on voit la responsable des relations presse du conseil régional d'Occitanie indiquer aux journalistes qu'il est impossible de filmer l'hémicycle toulousain. Pourtant, la salle est vide. Inutilisée.

L'équipe d'Envoyé Spécial parvient, sans autorisation, à rentrer dans le bâtiment avec l'aide de l'élue LR Elisabeth Pouchelon. Mais arrivés devant l'hémicycle, patatras... Un huissier est en train de verrouiller les portes indiquant qu'on lui a donné l'ordre de tout fermer. Même l'élue ne peut entrer dans la sacro-sainte salle !

Voici la séquence, extraite de l'émission diffusée jeudi 28 mars : 
Extrait "Envoyé Spécial", le coût de la fusion des régions

Sur le même sujet

Les + Lus