VIDEO. Hommage à Roland Pécout, auteur majeur de la culture occitane

durée de la vidéo : 00h03mn40s
Témoignages de personnalités du monde occitan sur Roland Pécout décédé le 28 novembre 2023 ©FTV

Roland Pécout, écrivain occitan nous a quittés le 28 novembre dernier. L’édition en langue occitane de France 3 lui a rendu hommage avec des témoignages recueillis par Emilie Castagné et Caroline Robillard.

L’actualité de ces derniers jours a été marquée dans le monde occitan par la mort d’un auteur majeur de la langue occitane, Roland Pécout.

Roland Pécout, qui a écrit en occitan et en français, est né en Provence en 1949 et nous a quittés le 28 novembre 2023.

Il a fait ses études à l'Université Paul Valéry de Montpellier, où il a eu pour professeur, un acteur majeur lui aussi de la langue occitane, l'écrivain Robert Lafont.

Roland Pécout, l'homme et l'écrivain

Roland Pécout s’intéresse très tôt à l’occitan, adolescent il lit Mistral, et écrit à son tour très jeune. Il est âgé de 18 ans quand il obtient en 1967 le prix littéraire Jaufré Rudel pour son recueil poétique : « La Sòm de la tèrra ».

C’est en 1969, qu’il fera un premier voyage en Orient, au Kurdistan.

Entre 1971 et 1974, on le retrouve comme ouvrier agricole dans la Vallée de la Dourbie, non loin de Millau.  Là il travaille pour un paysan militant du Larzac, la revendication occitane est présente dans ce mouvement social. Il participe alors à la lutte occitane et écrit dans la revue homonyme Lutte Occitane

Puis, comme beaucoup de jeunes occidentaux de l’époque, il part vers l’Orient, sur la route de la soie. Les deux tomes de « Portulan - itinerari en Orient » parus en 1978 et 1980 sont le fruit de ses voyages en Afghanistan, Inde, Népal, Cachemire.

Il continuera de voyager en Orient, en Amérique, en Europe, en Afrique… organisant sa vie entre le voyage et l’écriture.

Ainsi, ses rencontres et ses voyages ont nourri son œuvre, une œuvre abondante et aux multiples formes.

On peut dire de Roland Pécout qu’il est un écrivain-voyageur, mais aussi un véritable militant de la culture occitane.

Qui de mieux pour parler de lui, que ceux qui ont croisé sa route, ceux qu’il a nourri à son tour ?

Pour lui rendre hommage, nous avons recueilli dans ICI 19/20 - Edicion Occitana, de nombreux témoignages, plan segur en lenga nòstra, bien sûr en langue occitane.

Sylvain Chabaud – auteur, compositeur et interprète

Sylvain Chabaud, dit « Chab », est auteur, compositeur et interprète. Connu comme écrivain occitan et dans le monde de la musique comme membre fondateur du groupe « Mauresca fracàs dub », Sylvain Chabaud est un ancien étudiant de Roland Pécout.

Il témoigne : « J’étais toujours fasciné par sa voix. C’est-à-dire une voix grave, profonde, posée, rythmée et même ses cours étaient un peu comme une poésie ».

Jean-Louis Blénet – directeur de compagnie de théâtre occitan, LA RAMPE TIO

Jean-Louis Blénet est comédien, metteur en scène et directeur de la troupe professionnelle de théâtre occitan La Rampe TIO

Il nous dit à propos de Roland Pécout : « Avec lui une porte s’ouvrait sur une infinité de connexions, sur des choses différentes. »

Patrice Baccou – directeur du centre de formation APRENE

Patrice Baccou est directeur d’un centre de formation d’enseignants : l’Établissement d’Enseignement Supérieur Occitan Aprene.
Aprene, c’est en oc le verbe apprendre, et Patrice Baccou a beaucoup appris de ses lectures de Roland Pécout, il en a gardé une façon de voir l’enseignement : « Il ne faut pas rester dedans, que ce soit en classe avec des enfants ou avec des étudiants, il avait cette idée d’aller voir le monde. »

Patrice Baccou nous avoue même, être parti en voyage au Pérou, en Afrique… emportant Pécout dans ses bagages avec son livre « Portulan - itinerari en Orient ».

Benjamin Assié - conseiller régional, ancien conservateur du CIRDOC

Aujourd’hui conseiller régional, Benjamin Assié a travaillé de nombreuses années à l’institut occitan de la culture basé à Béziers, le CIRDOC (Centre internacional de recèrca e documentacion occitanas)
Il nous parle de Roland Pécout, l’homme écrivain-militant. Il fait référence à son poème intitulé « On a décidé d’avoir raison », qu’il compare à un tract.  
Benjamin Assié : « Avec ce slogan ‘’On a décidé d’avoir raison’’ il  a réussi à nous donner quelque chose qui dépasse la littérature. Qui nous touche vraiment dans notre place, notre engagement. »

Marie-Jeanne Verny - universitaire, autrice d’une thèse sur Roland Pécout

Marie-Jeanne Verny est Professeur émérite d'occitan Université Paul-Valéry, elle a nommé sa thèse sur Roland Pécout : « Enracinement ou nomadisme ».

Elle nous explique ce titre : « La racine t’enferme. Le cheminement te perd. Mais le va-et-vient entre la racine et le cheminement c’est ça qui fait l’homme. »

Elle nous parle elle aussi de ce slogan qu'a cité Benjamin Assié : « Avem decidit d’aver rason », et que beaucoup connaissent.
Mais, nous dit-elle : « Roland n’est pas un poète de slogan. Les gens ont retenu un slogan alors que le slogan est une phrase d’un contexte bien plus riche. ». Pour elle, il ne faut pas se contenter de retenir ce slogan, et pour cela il faut lire Roland Pécout et aller au plus profond de son œuvre.

Et pour conclure, Marie-Jeanne Verny, lui rend le plus bel hommage : « Il faut lire Roland Pécout. C’est le meilleur hommage qu’on puisse lui faire. »

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité