VIDEO - Retour sur 20 ans d'actions anti-mondialisation en Occitanie

José Bové / © MaxPPP
José Bové / © MaxPPP

12 août 1999 : José Bové démonte le Mac Do de Millau. C'est le début de 20 ans d'action anti-mondialisation en Occitanie. Retour en image(s) sur deux décennies de lutte altermondialiste. 

Par Laurent Dubois et Julien Leroy

8 août 2003 : rassemblement du Larzac 2003.

250.000 altermondialistes se réunissent le temps d'un week-end. José Bové monte à la tribune pour dénoncer les accords de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en cours de négociation à Caucun, au Mexique. 200 associations sont présentes. Des échanges, des dicours mais aussi un concert géant. Le chanteur Manu Chao et le groupe toulousain Zebda font encore monter la température alors que le thermomètre affiche 40°.
 
Rassemblement du Larzac

Un mois après le Larzac, le 9 septembre, José Bové et Attac organisent un contre-sommet OMC de Cancum à Cancon (Lot et Garonne).

25 juillet 2004 : des faucheurs volontaires arrachent des plants de maïs OGM à Menville (Haute-Garonne)

L'opération a débuté la veille à Verdun-sur-Garonne, dans le Tarn-et-Garonne. José Bové et la confédération ont entamé le week-end par des discours dénonçant la commercialisation d'OGM. Le lendemain, le 25 juillet, les "faucheurs volontaires" sont passés des paroles aux actes. Ils se rendent, en cortège, sur la commune de Menville. Après une heure de route, les militants se rendent sur une parcelle de maïs transgéniques et arrachent les plans. En première ligne, à côté de José Bové, l'actuel vice-président du conseil régional d'Occitanie : Gérard Onesta. L'opération se déroule au cri de "non, non et non aux OGM". La dispersion se fait dans le calme et sous le regard des gendarmes.
 
Arrachage OGM

Ce n'est pas la première action des "faucheurs volontaires". En 2001, José Bové détruit des plants de riz transgéniques dans une serre, à Montpellier. Le tribunal correctionnel le condamne à 6 mois ferme. Il purgera sa peine du 22 juin au 2 août 2003 et sera libéré suite à une grâce présidentielle. 

Le 3 janvier 2008, la lutte anti-OGM se délocalise à Paris et prend la forme d'une grève de la faim. José Bové et 15 autres militants se mobilisent contre la culture du maïs OGM MON810. Après 11 jours de jeune, les altermondialistes obtiennent gain de cause. Mais José Bové prévient : le combat n'est pas terminé. 


13 juillet 2018 : action d’ATTAC à Toulouse où une agence de BNP est aspergée de peinture noire.
 
ATTAC action contre la BNP

En 20 ans, la France n'a pas simplement changé de siècle. Dans les années 2000, la contestation anti-mondialisation change de visage. Les agriculteurs ne sont plus (uniquement) les cibles des altermondialistes. Ils rejoignent le mouvement. Des accords commerciaux suscitent la colère des campagnes.

Eté 2019 : action des agriculteurs contre le traité de libre-échange avec le Canada (CETA)

 Le 17 juillet 2019 à Montauban où ils déversent des tonnes de fruits au sol. Une opération du même type est menée le 1er août. A Toulouse, la préfecture et la permanence de deux députés de la majorité sont visées.
 
Agriculteurs contre le CETA


 

A lire aussi

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus