Villespassans : “Je suis une truffe” et ça marche

Arbre par arbre, les 300 chênes truffiers ont été tronçonnés, à Villespassans, dans l'Hérault. Un acte de malveillance incompréhensible / © F3LR
Arbre par arbre, les 300 chênes truffiers ont été tronçonnés, à Villespassans, dans l'Hérault. Un acte de malveillance incompréhensible / © F3LR

La truffière familiale de Villespassans, près de Saint-Chinian, va peut-être renaître grâce à une campagne de solidarité lancée sur internet et intitulée "je suis une truffe". Les 300 chênes truffiers avaient été tronçonnés à leur base par des vandales, en février dernier.

Par Isabelle Bris

La truffe noire est un produit gastronomique rare et de grande qualité, source de passion dans la famille Gazel depuis des générations. Ce champignon qui pousse en symbiose avec les racines d’un chêne truffier, est capricieux. Sa culture est difficile et peu prévisible.

Alors quand le père et le fils Gazel ont découvert tous leurs chênes massacrés à la tronçonneuse, des arbres âgés de 20 ans, un matin de février, le coup fut terrible. 

Pour se relever de cette épreuve, les Gazel ont pu compter sur leur famille, amis, collègues, trufficulteurs, agriculteurs, mais aussi clients des marchés et restaurateurs qui se sont mobilisés autour d'eux.

Ils ont également lancé un projet de financement pour replanter la truffière via le site internet "Ulule" qui permet de découvrir et donner vie à des projets originaux. Un système où les projets ne sont financés que s'ils atteignent ou dépassent leur objectif de collecte. 

Les Gazel ont donc demandé 7000 Euros pour financer l’achat des jeunes plants de chêne. Pari réussi : 7 345 € ont d'ores et déjà été récoltés.

Succès de la campagne de solidarité "je suis une truffe"
A. Goyon

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus