Cet article date de plus de 5 ans

1.000 maires du monde se réunissent pour le climat

Sous le parrainage de la maire de Paris Anne Hidalgo et de l’ancien maire de New-York Michael Bloomberg, les 1.000 édiles ont mis en avant toute la journée des projets locaux. Objectif : influer sur les négociations de la COP21.
1.000 maires étaient réunis ce vendredi à l'hôtel de Ville de Paris.
1.000 maires étaient réunis ce vendredi à l'hôtel de Ville de Paris. © France 3 Paris-IDF
Après les chercheurs, c’est au tour des élus locaux du monde de se réunir pour parler écologie et milieux urbains. 1.000 maires étaient ainsi réunis ce vendredi à l'Hôtel de Ville de Paris pour évoquer leurs initiatives personnelles afin de créer une synergie de villes écolo. Au total, ce sont 600 millions d'habitants à travers le monde qui étaient représentés.
Le milieu urbain concentre plus de 50% de la population mondiale, une proportion qui atteint les 80% dans les pays développés. Selon les spécialistes, les villes sont particulièrement concernées par les catastrophes naturelles dues au changement climatique. Pollution, inondation, canicule, ces phénomènes sont récurrents. Les zones urbaines sont ainsi un enjeu fondamental dans la prise de décisions de la COP21.

Des initiatives aux quatre coins du monde

● À Vancouver (Canada), le maire Gregor Robertson indique que, grâce à l’aménagement du transport dans sa ville, plus de 50 % des déplacements se font désormais sans voiture.
● En Australie, l’édile de Sydney, Clover Moore, annonce qu’en 2040, plus aucune énergie fossile ne sera produite.
● En Italie, Giulano Pisapia va éclairer Milan uniquement par LED afin de faire des économies d’énergie.
Bristol recense le plus faible taux d’émissions de carbone de l’Angleterre, grâce à ses éco-quartiers disposant de panneaux solaires, de systèmes isolants dernier cri et de potagers.
● À Copenhague (Danemark), c’est tout le mobilier urbain qui est connecté : poubelles, lampadaires, bancs publics... Objectif, à terme, optimiser leur utilisation et faire des économies d’énergie : vider la poubelle lorsqu’elle est pleine, signaler la plus proche place de parking…

On notera tout de même que les villes pionnières sont situées dans des pays développés, l’enjeu restant de convaincre les pays les moins avancés de se passer d’énergies fossiles et, donc, de limiter ainsi leur empreinte carbone.
L'accord conclu entre ces maires sera présenté ce samedi au Bourget. Il pourrait représenter 30% des objectifs de cette COP21.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cop21 environnement société écologie