• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

La guerre Copé-Fillon à l'UMP Paris

 La nomination d'une élue parisienne proche de Jean-François Copé comme secrétaire nationale de l'UMP met en émoi les soutiens de François Fillon dans la capitale. Lundi 9 juillet, ils ont envoyé une lettre au patron de l'UMP.

Par Daic Audouit

Paris est l'un des terrains privilégié de l'affrontement que se livrent François Fillon et Jean-François Copé pour la conquête de l'UMP. Chacun place ses soutiens dans un intense jeu de coulisses.

Provocation

La semaine dernière, le bureau politique de l'UMP  a nommé Géraldine Poirault-Gauvin, élue du XV ème arrondissement et conseillère régionale, secrétaire national de l'UMP, en charge des modernisations des pratiques politiques.  Cette jeune femme de 36 ans est depuis plus d'un an en guerre ouverte avec Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris et soutien de l'ancien premier ministre dans la capitale. Elle était n°2, lors des dernières élections sénatoriales sur la liste du dissident Pierre Charon.

Pour M. Goujon, cette nomination honorifique est une provocation. Il a envoyé ce matin un lettre à Jean-François Copé, signée de tous les élus du 15 ème pour s'en plaindre.
"Cette marque de reconnaissance soudaine envers celle que Le Point en date du 23 mars 2012 a qualifiée à juste titre d’«héritière devenue dissidente » traduit une étrange méconnaissance de ses agissements constants contre l’équipe municipale UMP du 15ème et les décisions nationales de l’UMP", est-il écrit dans la lettre.  En janvier dernier, Géraldine Poirault-Gauvin avait vivement critiqué les investitures de l'UMP Paris pour les législatives, regrettant l'absence de parité et soutenant Rachida Dati.

"Elle s’efforçe de semer la discorde et le désordre au sein de notre famille politique, C‘est la raison pour laquelle nous vous demandons de revenir sur cette nomination qui apparaît comme une prime à la déloyauté et qui vient conforter une dissidence et un comportement condamnés par tous", écrivent les signataires, qui ont peu de chances d'être entendus par M. Copé.

"Copé apprécie mon tempérament"

Jointe par téléphone, Mme Poirault-Gauvin juge "que Philippe Goujon ferait mieux de s'attaquer à la gauche plutôt qu'à ceux de son propre camp". Pour elle, il ne s'agit pas d'un nouvel épisode de la guerre Fillon/Copé dans la capitale. A voir ! "Cette nomination était dans les tuyaux depuis longtemps. Je suis depuis un an a Génération France (le club politique de Jean-François Copé). Il a vu que j'avais du tempérament et apprécie mon combat pour la parité", explique Mme Poirault-Gauvin.

Il n'empêche. En même temps qu'elle, Jérome Dubus, élu du XVII ème et soutien de Copé a été nommé également secrétaire national de l'UMP. Chaque candidat à la présidence de l'UMP avance ses pions.
Ce que ne nie pas la conseillère régionale. "Je suis prête à travailler aux côtés de Jean-François Copé avec mon énergie", déclare-t-elle.

Mercredi soir,  François Fillon, qui a entamé cette semaine un tour de France des fédérations UMP, sera à Paris aux côtés de ses soutiens qui sont une majorité au sein des élus de la capitale.

Sur le même sujet

Joe Dassin "les champs-Elysées"

Les + Lus