Assister en direct à l'arrivée de la sonde Curiosity sur Mars

Parti il y a plus de huit mois, Curiosity, le petit robot américain s'est posé avec succès, lundi 6 août à 7h31 sur la planète Mars. / © Nasa
Parti il y a plus de huit mois, Curiosity, le petit robot américain s'est posé avec succès, lundi 6 août à 7h31 sur la planète Mars. / © Nasa

Lundi 6 août, à l'aube, la sonde Curiosity se posera sur Mars après 10 mois de voyage et 570 millions de kilomètres. Les Franciliens pourront vivre l'évènement en direct à Carrières-sous-Poissy (Yvelines)

Par Audrey Natalizi avec AFP

Cette retransmission - en liaison directe de la Nasa - sera étayée par les commentaires de spécialistes Gilles Moutiers, chercheur du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, Olivier de Goursac (planétologue, membre de la SAF et de la Mars Society), Jean Pierre Martin (ingénieur physicien nucléaire, membre de la SAF) et Gilles Dawidowicz (géographe et informaticien, membre de la SAF et auteur de plusieurs livres de vulgarisation scientifique). 
 
Lancé le 26 novembre 2011 de Cap Canaveral en Floride (sud-est), Curiosity, l'engin d'exploration à six roues le plus gros (900 kg) et le plus perfectionné jamais envoyé sur une autre planète, doit toucher le sol martien à 05H31 GMT (7h31 heure française) dans le cratère de Gale, près du mont Sharp (5.000 mètres d'altitude), après avoir parcouru 570 millions de kilomètres.
 
Il aura pour mission de déterminer si l'environnement martien a été propice à la vie dans le passé.
 
Le cratère de Gale est l'un des sites de plus basse altitude sur Mars, et les scientifiques pensent qu'il était le point de convergence de plusieurs rivières ayant coulé par le passé dans les montagnes environnantes. 
 

Sept minutes périlleuses
 

"Quand nous nous poserons, nous débuterons une ère entièrement nouvelle d'exploration de la surface d'une autre planète", a indiqué John Grotzinger, responsable scientifique à l'Institut de Technologie de Californie à Pasadena. Qualifiant Mars, la plus proche voisine de la Terre, de "planète cousine", M. Grotzinger a ajouté qu'il comptait sur Curiosity pour répondre à de nombreuses questions, notamment la raison pour laquelle Mars s'est asséchée.
"Nous avons de chouettes (découvertes de) géologie qui nous attendent", a-t-il dit.
 
Se poser sur la planète rouge représente cependant un véritable défi pour Curiosity, trop lourd pour être amorti par des sacs d'air.
Pendant les sept dernières minutes de son voyage, le vaisseau devra décélérer de façon vertigineuse, avant l'ouverture d'un parachute supersonique et la mise en marche de rétrofusées, qui permettront de stabiliser le vaisseau alors qu'une grue déposera Curiosity sur le sol martien avec des câbles en nylon.
 
 
 
 
 
 
 
La retransmission se déroulera avec les commentaires despécialistes français de la planète Mars : Gilles Moutiers, chercheur du CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives) qui a travaillé sur la conception du Curiosity), Olivier de Goursac (planétologue, membre de la SAF et de la Mars Society), Jean Pierre Martin (ingénieur physicien nucléaire, membre de la SAF) et Gilles Dawidowicz (géographe et informaticien, membre de la SAF et auteur de plusieurs livres de vulgarisation scientifique). 
 
Curiosity devrait se poser sur le sol martien au pied d'une montagne de 5 000 mètres de haut avec une mission majeure : permettre aux scientifiques de découvrir si un environnement favorable à l'apparition de la vie a existé. Ce robotpermettra l'étude de la géologie et collectera des données sur la météorologie et les radiations qui atteignent le sol de la planète Mars. Doté de six roues, il est le plus gros et le lourd des engins déployés jusqu'à présent sur cette planète. Il possède ainsi un mât avec des caméras à haute définition et un laser pour étudier des cibles jusqu'à une distance de sept mètres. Deux outils de fabrication française, conçus notamment au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives). 
 
L'analyse des roches martiennes grâce au laser 
 
Parmi les 85 kg de matériel embarqué, l'instrument ChemCam (Chemistry Camera). Cet outil développé par les chercheurs du département physico-chimie du CEA permet une analyse en temps réel et à distance de la composition des roches. Concrètement, ce laser vaporise quelques micromètres cubes de matière et le transforme en plasma. En analysant la signature spectrale de ce dernier, on peut en déduire les éléments chimiques qui le composent. C'est l'analyse spectroscopique sur plasma induit par ablation laser, aussi appelée Libs (Laser Induced Breakdown Spectroscopy). 
L'arrivée de Curiosity sur Mars
Voici comment devrait se dérouler l'arrivée de Curiosity sur Mars, lundi 6 août vers 7h31 heure française.

Comment assister à l’évènement ?

La société astronomique de France et le Parc aux étoiles accueilleront le public à partir de 5 heures du matin, salle Louis-Armand à Carrières-sous-Poissy (Yvelines). 
L'entrée est libre mais il est nécessaire de réserver, par téléphone au 01 39 74 75 10 ou en envoyant un mail à contact@parcauxetoiles.fr

Sur le même sujet

Les + Lus