Vers une limitation de la vitesse à 70 km/h sur le périphérique parisien ?

Bertrand Delanoë a demandé au gouvernement l'abaissement de la vitesse maximale autorisée sur le périphérique à 70 km/h. Une demande refusée durant le précédent quinquennat qui pourrait enfin aboutir.

Bison-futé prévoit un samedi chargé en Ile-de-France
Bison-futé prévoit un samedi chargé en Ile-de-France © AFP/Boris Horvat
«Dès à présent je peux vous confirmer la demande faite par le maire de Paris au Premier ministre de baisse de la vitesse du périphérique à 70 km/h», a affirmé devant le Conseil de Paris René Dutrey, adjoint au Maire de Paris chargé du développement durable, de l'environnement et du plan climat. 

La mairie de Paris avait à plusieurs reprises sous le précédent quinquennat adressé cette demande à la préfecture de police, sans succès. Un voeu en ce sens avait notamment
été adopté par le Conseil de Paris en juillet 2011. Bertrand Delanoë l'a rappelé cet été au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, dans le cadre de ses échanges avec le gouvernement sur les Zones d'action prioritaire pour l'air (ZAPA). Cette diminution de la vitesse de 10 km/h permettra «d'améliorer la qualité de l'air et le niveau sonore autour du périphérique», a fait valoir M. Dutrey. «La baisse de la vitesse sur le périphérique est une mesure qui économiquement coûte peu cher et a une efficacité environnementale forte, principalement parce que vous améliorez la fluidité du périphérique. Vous n'avez plus d'à coup. Cette fluidification du trafic permet d'améliorer la qualité de l'air», a expliqué l'élu.

«Je peux vous dire que c'est bien parti»


Premiers bénéficiaires de cette baisse de vitesse donc : les habitants des zones limitrophes au périphérique parisien, soumis à une pollution de l'air et une pollution sonore qui dépassent de quatre fois les normes mondiales de qualité de l'air d'après les études de l'OMS (Organisation mondiale de la santé). Des mesures pour lutter contre la pollution de l'air devraient être présentées par le maire de Paris lors du prochain Conseil de Paris, mi-octobre, selon la mairie. En attendant, René Dutrey a déclaré aux journalistes présents au Conseil de Paris que cette demande de baisse de la vitesse du périphérique parisien était «bien partie». 

La vitesse maximale autorisée sur le périphérique est passée de 90 à 80 km/h en 1993.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile infos pratiques sécurité routière
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter