Le LI-FI pour vos objets connectés

© Wired.co.uk
© Wired.co.uk

Dans le salon témoin francetélévisions installé au Web'12 Paris, le futur se conjugue déjà au présent. Focus sur le LI-FI pour vos objets connectés. Et si votre éclairage vous connectait à internet ?

Par Bernard Fontaine (FTVEN), avec OC

Si parfois il nous est donné de pouvoir évoquer ou tester des innovations technologiques intéressantes, il est assez rare de toucher ou voir des innovations dites « de rupture ».
C’est le choix fait par France Télévisions cette année sur son stand du Web'12 de montrer pour la première fois en France une technologie au potentiel énorme qui pourrai bien révolutionner bon nombre d’usages, c’est le LI-FI (Light Fidelity).
Un acronyme proche du WI-FI, avec une promesse similaire, transmettre des données numériques sans fil grâce à la lumière de votre éclairage.

 / © Imaginez mettre votre PC, votre mobile ou votre tablette ou même votre téléviseur à côté d’une lampe, ce sera peut-être elle un jour qui vous permettra de vous connecter à internet comme le WI-FI a pu le faire pendant des années.
Aucune onde radio, aucune radiation électromagnétique dangereuse pour la santé, de simples ampoules à LED reliées à votre réseau domestique LI-FI, vont pouvoir servir de diffuseurs de données numériques, des ampoules absolument identiques à celles qui éclairent de plus en plus vos foyers.
Ce sujet des plus sérieux est devenu un standard de l’IEEE, il réuni dans un Consortium industriel, des partenaires industriels internationaux. Il est le fruit d’années de mise au point par différents laboratoires japonnais, américains et britanniques. 

La France, de son côté, n’est pas en retard puisque France Télévisions a fait appel au savoir faire des équipes de la jeune Start-Up française OLEDCOMM, très jeune entreprise crée par deux professeurs de l’Université de Versailles St Quentin en Yvelines, Suat Topsu et Cedric Mayer des laboratoire publics de l’UVSQ (laboratoires d’Ingénierie des Systèmes de Versailles) qui, pour la première fois, ont accepté de sortir des produits démontrables publiquement pour ce Web'12 à la demande de France Télévisions.

Sont ainsi présentées aux visiteurs de ce stand, 3 démos jamais vues en France pour expliquer les usages potentiels de cette technologie :

  • Un simple lampadaire à LED légèrement modifié, acheté dans une grande surface suédoise bien connue, diffuse en LI-FI les programmes de la TNT en direct sur un téléviseur équipé d’une petite lentille de réception. Cette démonstration quelque peu magique de streaming video, reste inédite en France.
  • 5 lampes à LED, chacune aux couleurs des chaînes de France Télévisions, diffusent des streams audios de génériques bien connus des programmes des chaînes du groupe vers une petite enceinte qui les restitue lorsqu’elle est placée sous ces sources de lumière colorées. Ceci permet de démontrer que le streaming audio est lui aussi possible via le LI-FI.
  • La troisième démonstration elle, cible des tablettes ANDROID équipée d’une clé USB réceptrice LI-FI, et déclenche la lecture de services de REPLAY différents en fonction des lampes sous lesquelles cette tablette est placée.

Une solution pour désengorger les réseaux Wi-Fi


Sur un plan purement technique, le choix de présenter cette technologie dans un évènement consacré à « l’internet des objets » est principalement lié au fait que ceux-ci pourraient atteindre plusieurs milliards d’unités d’ici 2020 à l’échelon planétaire selon les estimations de différents cabinets de prospective et qu’il faudra bien les connecter à internet pour qu’ils fonctionnent.

>> la présentation de Bernard Fontaine, Responsable de l'innovation à France Télévisions :

Démo Li-Fi

On sait pour le vivre parfois, que techniquement la saturation des réseaux WI-FI est réelle puisque les bandes de fréquence 2.4 Ghz ont été étendues dans les bandes 5 Ghz  pour désengorger celles-ci. Et peu de chance que ces milliards d’objets connectés trouvent les fréquences nécessaires lorsqu’ils seront activés, car ces ressources hertziennes sont très limitées. C’est pourquoi certains industriels souhaitent compléter les technologies telecom GSM ou WIFI connues par d’autres solutions vues aujourd’hui comme révolutionnaire avec le LI-FI. La montée en puissance de ces objets connectés devrait si les industriels choisissent cette voie LI-FI être facilitée par ces nouvelles ressources de spectres physiques infiniment plus large que celles du GSM ou du WIFI, puisque les ressources de bande passante de la lumière sont des ressources extrêmement importantes, non exploitées, totalement gratuites aujourd’hui et simples à industrialiser. Quand aux performances de débit permises par le LI-FI elle sont impressionnantes puisque de plusieurs centaines de Mb/s, on est loin des performances de notre bon vieux WI-FI.

De très grandes entreprises ont déjà des projets concrets utilisant ces technologies. Les géants de l’éclairage comme PHILIPS par exemple, les constructeurs aéronautiques pour utiliser les liseuses des passagers comme source de diffusion sans aucune interférence à bord des vols, les milieux médicaux très sensibles à ces problématiques de nuisance électromagnétiques du WIFI ou de la 3G, les villes et leurs projets de « Smart Cities » car l’éclairage public peut devenir un nouveau moyen de transport de données vers les piétons ou les véhicules eux-mêmes déjà équipés de phare à LED. Une nouvelle façon aussi pour France T2lévisions d’imaginer sa présence dans un environnement technique radicalement nouveau.

Même le GPS et la géolocalisation sur smartphone peut se trouver révolutionnée par cette technologie, en effet impossible de capter les satellites à l’intérieur de bâtiments et bien les éclairages internes des bâtiments, centre commerciaux et autres hall publiques sauront en LI-FI vous guider vers vos boutiques ou produits favoris, avec une «précision quasi « chirurgicale » puisque généralement tous les parcours sont éclairés, les produits des linéaires aussi et cette technologie LI-FI dédiée à la géolocalisation indoor s’y prête totalement.

Le français OLEDCOM a déjà noué autour de cette technologie très peu médiatisée chez nous des références importantes de nombreux industriels du transport ou équipementiers comme la SNCF, VALEO, CONTINENTAL et d’autres part avec sa présence à ce WEB12 aux côtés de France Télévisions, c’est un autre façon de démontrer que l’industrie des médias pourra accompagner cette révolution de l’internet de objets peut elle aussi être touchée par cette révolution du transport numérique des données, en tout cas les premières démonstrations publiques semblent prometteuses.

Sur le même sujet

Dans les rues, un collectif recouvre les tags anti-PMA par de petits cœurs

Les + Lus