«Les Bouilles des Halles», le Street Art qui affiche le citoyen

REPORTAGE - «Êtres aimés. Les Bouilles des Halles», une expo de Street Art qui fait la part belle à des anonymes du 1er arrondissement de Paris, dont les portraits s'étalent sur les murs de leur quartier. A découvrir jusqu'au 15 décembre.

Par Olivier Couvreur

Quatre artistes internationaux de renom ont peint des portraits monumentaux de quelques habitants connus du quartier. Des habitants choisis par leurs voisins.
De Momo l'épicier à Michel Théraud qui sert la Soupe à l'Eglise Saint-Eustache, en passant par le boulanger Jean-Nël ou le libraire Jack, ces portraits d'anonymes ou non sont l'histoire quotidienne du quartier.
Le parcours, lui, vous mène de la Mairie du 1er arrondissement à la Comédie Française, en passant par la Samaritaine, le Beffroi Marie, la Samaritaine, les Halles bien sûr...

>> Notre interview d'Emmanuel de Brantes, organisateur de l'événement :
Bouilles des Halles itv de Brantes

>> DIAPORAMA «Les Bouilles des Halles» :

DIAPORAMA «Les Bouilles des Halles»



«Être aimés. Les Bouilles des Halles»
Parcours de Street Art situé dans le 1er arrondissement de Paris
A découvrir jusqu'au 15 décembre 2012.

>> Toutes les infos sur le site de la mairie du 1er arrondissement de Paris
>> Le site officiel de «Êtres aimés. Les Bouilles des Halles»



Emmanuel de Brantes, où l'espace urbain enchanté...

Créateur de la galerie d’arts urbains Studio 55 à Paris, Emmanuel de Brantes s’est fait le promoteur de l’art issu du graffiti à une période où le scepticisme vis-à-vis de cette discipline était encore de mise. Avec des artistes tels que L’Atlas, ZEVS, M. CHAT, Sunset, Psyckoze et d’autres, il participe activement en France à la valorisation d’un mouvement artistique vieux de quarante ans dont les ramifications internationales sont aujourd’hui à la mesure de l’intérêt croissant qu’il suscite.

Producteur d’événements artistiques, il a développé en 2009 un concept de Musée à ciel ouvert dans la ville de Sète qui lui sert aujourd’hui de modèle pour répandre à travers l’Europe la notion d’impérieuse nécessité de ré-enchanter l’espace urbain.

Sur le même sujet

Les + Lus