Bannière résultats municipales

Le maire PS du Xème arrondissement propose des primaires ouvertes pour les municipales à Paris

Rémi Féraud, maire PS du Xe arrondissement de Paris et premier secrétaire de la fédération PS de Paris, propose à l'ensemble de la gauche parisienne l'organisation de primaires ouvertes pour les municipales de 2014.

Pour désigner le successeur de Bertrand Delanoë en 2014, Rémi Féraud propose à l'ensemble de la gauche parisienne, écologistes, communistes, mélenchonnistes (Parti de gauche), radicaux (PRG) et chevènementistes (MRC), l'organisation de primaires ouvertes.
"Cela implique évidemment que nous présentions un projet commun et des listes communes dès le premier tour en 2014", précise-t-il. "C'est une proposition, pas un ultimatum ; nous ne cherchons à mettre personne au pied du mur. Mais de telles primaires correspondraient aux aspirations démocratiques des Parisiens", fait-il valoir en rappelant l'exemple réussi des primaires au PS pour la présidentielle.
"Nous avons enregistré plus de 200.000 votants à Paris, pour 9.000 adhérents socialistes; c'est la participation la plus importante de France", souligne-t-il dans un entretien au Journal du Dimanche.
S'il concède que les écologistes et le Front de gauche "ne se situent pas aujourd'hui dans cette perspective", il estime que c'est aux socialistes d'être "dans une démarche de rassemblement" mais précise que son offre ne s'adresse pas au MoDem: "ce n'est
pas à l'ordre du jour, pour l'instant", dit-il.
Concernant le calendrier, Remi Féraud estime que le candidat devra avoir été désigné "avant l'été 2013 pour pouvoir lancer une dynamique de campagne dès la rentrée".
"Si nos partenaires nous rejoignent, j'imagine des primaires ouvertes à tous les Parisiens. Dans le cas contraire, tout dépendra du nombre de candidats socialistes en lice", précise-t-il, même si pour l'instant personne n'a officiellement fait acte de candidature face à Anne Hidalgo dont il soutient la candidature comme la grande majorité des responsables socialistes parisiens.
"Jean-Marie Le Guen (député PS du 13e, qui ne cache pas son intérêt pour Paris) ne pourra pas rester trop longtemps dans l'ambiguïté. Il faudra qu'il dise ses intentions. Et d'autres candidatures peuvent aussi se manifester, y compris chez
nos partenaires", indique le maire du 10e.
Pour lui, pas de raison de craindre des couacs ou des fraudes comme à l'UMP ou lors du congrès PS de Reims en 2008.
"Nous savons faire maintenant. Nous avons l'expérience des primaires citoyennes de 2011, qui n'ont donné lieu à aucune fraude, à aucune contestation".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter