Cet article date de plus de 8 ans

Un "bip" de sécurité pour professionnels de santé testé en région parisienne

Un dispositif électronique d'alarme permettant aux professionnels de santé d'être géo-localisés ou d'envoyer un signal de détresse, va être expérimenté en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne à partir de janvier.
Grâce à ce système, les professionnels pourront être géo-localisés "en deux ou trois minutes" en appuyant sur un bouton, a expliqué à l'AFP le Dr Daniel Sulinger, président du Conseil Départemental de l'Ordre des masseurs kinésithérapeutes de Seine-Saint-Denis. S'ils se sentent en danger, ils pourront en outre déclencher un bouton SOS "qui permettra à un service à distance d'entendre ce qui se passe et éventuellement de faire venir la police".

"C'est dans le but de faire comprendre aux jeunes professionnels que même si le nombre d'agressions est très peu élevé, on essaye de mettre à leur disposition un système qui leur permettra de se prémunir", a déclaré le Dr Sulinger.

En Seine-Saint-Denis, le système sera testé pendant trois mois à partir du 9 janvier, a-t-il précisé.

Dans le Val-de-Marne, l'expérimentation débutera "fin janvier" auprès d'une vingtaine de médecins, a ajouté le Dr Bernard Le Douarin, président du Conseil départemental de l'Ordre des médecins du Val-de-Marne, département chef de file du projet.

Le conseil national de l'Ordre des médecins prendra en charge le coût du dispositif, qui s'élève à environ 200 euros pour le boîtier et deux ans d'abonnement.

"On en tirera les conclusions dans six mois ou dans un an. Est-ce que les médecins vont y adhérer ? Je n'en sais rien", a déclaré M. Le Douarin.

Ce dispositif d'alarme est mis en place dans le cadre du "protocole national pour la sécurité des professionnels de santé" signé en avril 2011 par les ministres de l'Intérieur, du Travail et de la Justice.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société santé