Fête gâchée du PSG : le trophée ne sera pas présenté devant l'Hôtel de Ville

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé mardi qu'il n'y aurait pas de cérémonie de présentation du trophée des champions gagné par le PSG sur le parvis de l'Hôtel de ville de Paris, suite aux violences qui ont éclaté lundi soir au Trocadéro.
 

"Toute manifestation publique, dans l'espace public, dans les heures qui viennent autour du Paris Saint Germain n'est évidemment pas possible", a déclaré M. Valls sur Europe 1 alors qu'on l'interrogeait sur la présentation du trophée prévue à l'Hôtel de ville en début de soirée. 

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, avait annoncé lundi qu'il recevrait  joueurs et dirigeants mercredi à l'Hôtel de Ville. A cette occasion, le trophée des champions
devait être présenté sur le parvis de l'Hôtel de ville aux alentours de 19h, avait indiqué M. Delanoë sur RTL.

"Plusieurs centaines d'individus, des ultras, dont certains sont interdits de stades, des casseurs, jeunes, alcoolisés depuis plusieurs heures ont frappé des gens, des journalistes, s'en sont pris à des vitrines de commerce, à des voitures"


Dans sa question au ministre de l'Intérieur, Jean-Pierre Elkabbach évoque une présentation du trophée à l'Hôtel de ville mardi soir. Les violences qui ont éclaté lundi lors de la cérémonie de remise du trophée de champion de France au PSG ont fait 32 blessés et entraîné l'interpellation de 39 personnes, dont 38 ont été placées en garde à vue, a par
ailleurs annoncé le ministre de l'Intérieur. Il a en outre fait état de 32 personnes blessées, dont deux hospitalisées. Il y a "des blessés parmi les forces de l'ordre", a-t-il ajouté.
Un précédent bilan communiqué lundi soir faisait état de 30 personnes blessées et 21 autres interpellées.

"Je veux condamner avec la plus grande force ces débordements, ces violences intolérables. Plusieurs centaines d'individus, des ultras, dont certains sont interdits de stades, des casseurs, jeunes, alcoolisés depuis plusieurs heures ont frappé des gens, des journalistes, s'en sont pris à des vitrines de commerce, à des voitures", a déclaré M. Valls. Le ministre de l'Intérieur a appelé à des "sanction exemplaires".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psg sport football