• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Des vélos volés revendus sur le net, montant du butin 34 900 euros !

Les policiers parisiens ont mis fin à un petit trafic lucratif : des vélos, dérobés la nuit dans la capitale, étaient revendus immédiatement sur le net. 349 deux-roues sont ainsi passés de mains en mains. Bénéfice net pour ces "vendeurs" : 34 900 euros. 

Par Audrey Natalizi

349 vélos volés et revendus sur la toile : le manège a duré deux mois environ et a été découvert grâce à un particulier. Celui-ci a envoyé un mail au ministère de l'intérieur pour signaler que son vélo, volé récemment, était en vente sur un site internet. L'enquête a alors été confiée à la brigade des enquêtes d’initiatives (BEI) du 12e arrondissement.  

"Les différentes investigations permettaient de relever que depuis le 1er avril 2013 plus de 230 vélos avaient été mis en vente depuis une même adresse d'ordinateur, localisée dans une résidence étudiante en Seine-Saint-Denis. Les auteurs empruntaient des pseudonymes différents et utilisaient trois lignes téléphoniques" explique la Préfecture de police de Paris dans un communiqué.

La localisation des voleurs a permis d'en savoir un peu plus sur leur trafic : chaque nuit, ils volaient jusqu'à six vélos dans le nord de la capitale. Photographiés, les vélos étaient immédiatement mis en vente sur internet et les annonces retirées dans le journée, aussitôt la vente conclue. Les trois suspects ont été arrêtés : "Le 12 juin, deux d'entre eux étaient interpellés dans la résidence étudiante. La perquisition amenait la découverte d'un atelier de réparation, de quatre vélos « fraîchement » dérobés et de l'ordinateur servant aux transactions. Le troisième était interpellé le lendemain au centre de rétention administrative de Vincennes : il avait été arrêté quelques jours auparavant pour vol de vélo" précise la Préfecture de police de Paris. 

En deux mois, à raison de 100 euros en moyenne par vélo revendu, les trois hommes, âgés de 21, 26 et 31 ans, auraient ainsi empoché 34 900 euros selon les enquêteurs. Ils ont été déférés au Parquet de Bobigny

Sur le même sujet

Des urinoirs féminins à Paris plages

Les + Lus