• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Qui est Marie-Claire Carrère-Gée ?

© AFP
© AFP

Marie-Claire Carrère-Gée, chef de file de l'UMP dans le XIV ème arrondissement annonce présenter une liste dissidente contre NKM et dénonce son parachutage dans l'arrondissement. Cette menace doit-elle être prise au sérieux ?

Par Daic Audouit (twitter@daicaudouit)

"Il n'y a plus de place pour les petites mesquineries à Paris". Jean-François Copé parle d'or. C'était jeudi soir en compagnie de NKM au moment de recevoir les propositions du club parisien de Génération France pour les municipales.

Un voeu pieux qui n'aura duré que 24 heures. Aussitôt connue l'arrivée de Nathalie Kosciusko-Morizet dans le XIV ème arrondissement, Marie-Claire Carrère-Gée, tête de liste dans l'arrondissement en 2008 annonce son intention de présenter une liste dissidente "100% 14 ème". Un parachutage qui ne passe pas. Un duel d'initiales en perspective. NKM contre MCCG.

Alors mesquine Marie-Claire ? Juste peut-être atteinte du syndrome NIMBY (pas dans mon arrondissement, traduction approximative).  "Nathalie est une bonne candidate pour Paris. Mais on n'était pas demandeur de sa venue dans le XIV ème", explique Marie-Claire Carrère-Gée, à qui Nathalie Kosciusko-Morizet a téléphoné hier soir, pour lui faire part de sa décision.

"Elle était la bienvenue si elle voulait s'inscrire dans l'équipe déjà en place. Mais tête de liste non. Assurer le confort personnel de NKM en cas de défaite, il n'en est pas question", poursuit Marie-Claire Carrère-Gée.

Le problème est qu'en effet, la place de n°3 promise à MCCG n'est pas forcément éligible en cas de défaite. En 2008, l'UMP n'avait obtenu que deux sièges. Le troisième de l'opposition était revenue à Marielle de Sarnez pour le MoDem qui sera également sur les rangs en 2017. Et il faudra compter au minimum sur une fusion avec la liste UDI pour le second tour. Les perpectives de sièger au conseil de Paris s'éloigneraient pour MCCG.

Or ce n'est pas la première fois que les trains de l'investiture lui passe devant.  Au dernières législatives, la circonscription à cheval entre le VI ème et le 14 ème avait été attribuée au copéiste Jean-François Lecoq, maire du VI ème. Elle soutenait François Fillon. Le fait que son mari, l'avocat  Frédéric Thiriez, patron de la Ligue Professionnelle de foot, défendait le socialiste Jean-Paul Huchon n'avait pas joué en sa faveur. Elle avait envisagé une candidature dissidente avant de se raviser.

Aux élections régionales de 2010, elle était sur les listes parisiennes mais à une place non-éligible.

Elle connaît les règles du jeu. Car pour les mêmes régionales, mais en 2004, elle avait été placé en position éligible grâce à Jacques Chirac. A l'époque, elle était conseillère de l'Elysée avant de finir secretéaire générale adjointe. Chirac, un point commun avec NKM. L'autre est peut-être son goût pour des fringues originales et fantaisies qui tranchent dans le monde du tailleur-pantalon. Un tempérament en léger décalage peut-être.

En 2008, elle avait été la chef de file dans le XIV ème, traumatisé par des divisions en 2002 et le parachutage manqué de Nicole Guedj en 2007. C'est l'argument de la continuité qu'elle plaide aujourd'hui.

Marie-Claire Carrère-Gée a-t-elle un pouvoir de nuisance ? "Il est nul. Il n'y a pas un élu parisien qui lévera le petit doigt pour elle. Tout cela n'ira pas très loin", juge un responsable UMP de Paris. Si on lui reconnait volontiers sa capacité à avoir apaisé les divisions dans l'arrondissement, beaucoup estiment néanmoins "que NKM a raison de dire qu'elle seule peut remporter le 14 ème et pas Marie-Claire Carrère-Gée".

"Il ne faut pas qu'elle s'enferme. A la rentrée, j'espère qu'elle changera de dispositions et se mettra dans une logique positive", commente ce responsable.

Les esprits ont le temps pour se calmer. Les listes d'arrondissement devraient être annoncées en janvier 2014.

"A demain", telle est l'épitaphe que souhaiterait voir inscrite Marie-Claire Carrère-Gée sur sa tombe. Une certaine forme d'humour, dont elle n'est pas dépourvue.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus