• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Bertrand Delanoë juge Nathalie Kosciusko-Morizet “condescendante”

Le maire de Paris Bertrand Delanoë sort du Conseil de Paris après l'approbation du projet d'application de la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013 dans les écoles parisiennes. / © JOEL SAGET / AFP
Le maire de Paris Bertrand Delanoë sort du Conseil de Paris après l'approbation du projet d'application de la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013 dans les écoles parisiennes. / © JOEL SAGET / AFP

En marge du conseil de Paris, lors du traditionnel déjeuner de presse, Bertrand Delanoë a jugé Nathalie Kosciusko-Morizet condescendante.

Par Daic Audouit

"Il y a une excellente ambiance", ironise Bertrand Delanoë quand on l'interroge sur le choix de Nathalie Kosciusko-Morizet de s'implanter dans le XIV ème arrondissement, évoquant la dissidence possible de Marie-Claire Carrère-Gée.

L'occasion pour le maire de Paris de porter un jugement sur la candidate UMP à sa succession. "Avec Nathalie Kosciusko-Morizet, tout est dans le dénigrement. Cette dame est très condescendante. Avec moi et même avec des élus UMP dans le XII ème par exemple. Mais avec moi, elle est bien tombée", commente Bertrand Delanoë.

Un peu plus tard, à l'occasion d'une autre question, il la surnomme "Madame Condescendante", dans une périphrase moqueuse.

Il reprend ensuite les arguments classiques du PS contre NKM, image de la vieille droite malgré sa volonté de renouvellement. "La candidate conservatrice (ie NKM) dit que la candidate progressiste (ie Hidalgo), l'imite quand elle organise un pique-nique. Sur le fond, elle tente de se donner une bonne image en reprenant nos idées", poursuit le maire de Paris.

"Pour la droite, Paris est toujours un instrument pour sa soif de pouvoir. Cela n'a pas changé", conclut-il.

Qui affrontera NKM dans le XIV ème arrondissement ? Pascal Cherki, maire PS est également député. Anne Hidalgo a confirmé ce midi qu'il devra choisir et qu'il n'y aura pas d'exception à la règle du non-cumul qu'elle souhaite mettre en place dès 2014.

"Personne ne pense qu'il y aura une législative partielle dans le XIV ème arrondissement au mois d'avril prochain", juge Bertrand Delanoë, qui anticipe donc le choix de Pascal Cherki qui devrait se prononcer en septembre.



Sur le même sujet

Des urinoirs féminins à Paris plages

Les + Lus