Les têtes de liste de NKM et d'Hidalgo au crible des statistiques

Cette semaine, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont présenté leurs têtes de liste ou chefs de file pour les 20 arrondissements de Paris. Avec comme mot d'ordre revendiqué de part et d'autre: le renouvellement. Mais qui a le plus renouvelé ? Réponse en statistiques.

Par Daic Audouit

Renouvellement: tel est le mot d'ordre de Nathalie Kosciusko-Morizet et d'Anne Hidalgo au moment de présenter leurs têtes de listes ou chefs de file pour les vingt arrondissements de Paris.

Chacune revendiquant la palme de la modernité. Qui a raison, qui a le plus renouvelé ? Examinons les quatre critères d'une liste moderne et dans le vent démocratique : féminisation, rajeunissement, ancrage local et diversité.

1) Féminisation

NKM:
11 femmes chef de file pour 9 hommes

HIdalgo: Parité stricte: 10 hommes et 10 femmes.

Avantage donc pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Sauf qu'à gauche, on fait remarquer que ce qui compte c'est le nombre de femmes maires potentielles.

A l'UMP, 7 des 11 chefs de file féminines son envoyées dans des arrondissements à reconquérir à la gauche. 4 dans des arrondissements de droite dont 2 maires sortantes (Kuster et Dati).

Au PS, 6 têtes de listes féminines se présentent dans des arrondissements à reconquérir (5 à la droite, 1 à Europe-Ecologie). 3 briguent pour la première fois une mairie PS et il y a une sortante (Frédérique Calandra).

Il est difficile de se projeter dans les résultats du mois de mars, mais si le rapport de force actuel restait inchangé, il y aurait 4 maires femmes élues de chaque côté. Il y a donc égalité, dans l'attente d'une validation définitive au soir du second tour.

2) Renouvellement.

Il y a deux marqueurs: le rajeunissement et l'expérience dans un mandat électoral

.moyenne d'âge des têtes de liste

NKM: 47 ans 

Hidalgo: 46,4

Avantage léger pour Hidalgo. C'est une vision à l'instant T qui peut évoluer suivant les dates anniversaires des uns et des autres et changer d'un point cette moyenne d'âge qui est proche. Donc on va dire égalité.

Mais la répartition se fait différemment. Les chefs de file UMP sont plus jeunes et plus vieux. Tandis qu'au PS, la majorité des têtes de liste est issue de la génération 35-45 (11 candidats), ce qui correspond à la génération arrivée en politique avec Delanoë en 2001. 

NKM

. entre 21 et 30 ans: 1
. entre 31 et 40 ans: 7
. entre 41 et 50 ans: 3
. entre 51 et 60 ans: 7
. plus de 60 ans : 2

Hidalgo
. entre 21 et 30 ans: 0
. entre 31 et 40 ans: 6
. entre 41 et 50 ans: 7
. entre 51 et 60 ans : 6
. plus de 60 ans: 1

Durée de mandat

Prenons comme premier critère la durée moyenne du mandat de conseiller de Paris

NKM:  14 chefs de file sont déjà conseillers de Paris pour une durée moyenne de mandat de 13 ans.

Hidalgo:
13 chefs de file sont ou ont été déjà conseillers de Paris pour une durée moyenne de mandat de 11 ans.

Avantage donc pour Anne Hidalgo. Avantage qui se confirme si on prend comme critère le mandat de conseiller municipal d'arrondissement. 

NKM: 16 chefs de file sont conseillers d'arrondissement (14 plus 2) soit 13,5 années et demi de mandat de moyenne.

Hidalgo: 17 têtes de listes sont ou ont été conseillers d'arrondissement (13 plus 4) soit 11 ans et demi de mandat en moyenne.

3) Ancrage Local

En ce domaine, l'avantage est pour Anne Hidalgo. C'est même un des marqueurs des têtes de listes PS. Tous sont candidats dans un arrondissement où ils sont élus. 

En revanche, du côté de NKM, 16 chefs de file se présentent là où ils militent ou sont élus. Marie-Laure Harel, élue du 16 ème se présente dans le 3 ème, Atanase Périfan, élu du 17 ème va dans le 20 ème et Florence Berthout adjointe du 1er défie (?) Tibéri dans le Vème. Sans parler de Nathalie Kosciusko-Morizet venue de Longjumeau.

4) La diversité

Avantage NKM, puisque Rachida Dati est la seule candidate issue de la diversité comme on dit. Et encore, sa tête de liste dans le VII ème est due à son poids politique plus qu'à ses origines.

A gauche, Myriam El Khomri dans le XVIII ème devait incarner cette diversité mais elle a été sacrifiée au profit du candidat de Daniel Vaillant comme condition du retrait de celui-çi.

Mais à gauche comme à droite, tous promettent qu'il y aura des gens issus de la diversité sur les listes à des places éligibles. 

Car ce sont bien les compositions entières des listes qui seront le marqueur d'un renouvellement et non l'affichage des chefs qui a eu lieu cette semaine. 

Il faudra donc patienter jusqu'en février pour savoir qui a le plus renouvelé.


 

Sur le même sujet

Les + Lus