• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L’exorcisme de Marion Cotillard après le tournage de La Môme

© AFP
© AFP

Purification chamanique, exorcisme, voyage mystique… Après le tournage du film La Môme, pour faire sortir le fantôme d’Edith Piaf de son corps, Marion Cotillard a tout essayé.

Par Emilie Ton

Quand Marion Cotillard rentre dans son rôle, elle ne le fait pas à moitié. Récemment, dans une interview accordée au journal anglais The Guardian à l’occasion de la sortie de Deux jours, une nuit à la fin du mois, la célèbre actrice française révélait un secret jusque-là bien gardé. Pendant et après le tournage de La Môme, sorti en 2007, Marion Cotillard aurait été littéralement possédée par le fantôme de la chanteuse Edith Piaf dont elle interprétait le rôle.

Marion Cotillard aurait été hantée par le fantôme de cette légende de la chanson française pendant près de huit mois. Vrai ou faux ? Il n’empêche que l’actrice confie avoir parlé avec la voix caverneuse de son personnage régulièrement pendant cette période.

Pour s’en débarrasser, Marion Cotillard dit avoir « tout essayé » : « J’ai fait de l’exorcisme avec du sel et du feu. Je suis partie à Bora Bora pour lui échapper. Je suis allée au Machu Pichu au Pérou et j’ai procédé à d’anciennes cérémonies chamaniques pour me purifier avant de réaliser pourquoi je n’arrivais pas à la faire partir », confit-elle au journaliste du Guardian.

D’après la célébrité, la ténacité du fantôme relevait de la peur de l’abandon ressentie par Piaf : « Elle avait été abandonnée dans son enfance. Sa plus grande peur était d’être seule. » Depuis, Marion Cotillard n’a plus souhaité se donner autant dans un rôle. Une décision d’autant plus importante depuis la naissance de son fils Marcel.

« Avant d'avoir ma famille, toute ma vie était dédiée à mes personnage. Plus ils me touchaient, plus je me sentais proche d'eux, » avoue t-elle. Aujourd’hui, tout a changé : « Je ne peux plus m'enfermer dans un autre monde désormais. Je ne veux pas perturber mon fils parce que je suis dans un état bizarre, parce que je suis déprimée ou que je dois tuer un roi ».

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

À Bagnolet, même les agents municipaux déversent les déchets dans une décharge sauvage

Les + Lus