Urgences en grève : quelles sont les revendications des urgentistes ?

Les urgentistes donnent lundi le coup d'envoi d'une semaine de grèves des professionnels de santé, avant d'être rejoints par les généralistes, puis les spécialistes, une épine pour le gouvernement qui tente de désamorcer la fronde avant Noël.

Archives. Une ambulance amène un patient au service des Urgences de l’hôpital Beaujon, à Clichy, au Nord de Paris.
Archives. Une ambulance amène un patient au service des Urgences de l’hôpital Beaujon, à Clichy, au Nord de Paris. © MARTIN BUREAU / AFP
La mobilisation sera forte avec quelque 80% de grévistes attendus par l'Association les médecins urgentistes de France (Amuf). Les négociations se sont poursuivies tout au long du week-end entre le ministère de la Santé et les urgentistes qui, tout en saluant des "avancées" significatives, n'ont pas levé leur appel à une grève reconductible. Dans un entretien publié lundi par Le Parisien /Aujourd'hui en France, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, se dit "confiante mais vigilante" en ce qui concerne le nécessaire accueil des patients durant la grève. Celle-ci a le soutien de 63% des Français, contre 36% qui y sont opposés, selon un sondage OpinionWay publié par Le Figaro.

>>Une grève illimitée pour réclamer une réduction de leur temps de travail qui serait suivie par 80% des médecins urgentistes. Les explications de Céline Cabral et Constance Prieur
durée de la vidéo: 01 min 28
GREVE URGENTISTES

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé grève mouvement social