Vif échange entre Jérome Guedj et Georges Tron sur le plateau de France3 Ile-de-France

© France 3 IDF
© France 3 IDF

Samedi 28 février, France 3 Paris a organisé un débat sur les élections départementales en Essonne. L'occasion d'une très vive passe d'armes entre le PS Jérome Guedj et l'UMP Georges Tron à propos de l'accusation de viol dont ce dernier fait l'objet.

Par Daic Audouit

Les affaires judiciaires au coeur de la campagne départementales de l'Essonne.

Samedi 28 février, France 3 Ile-de-France a organisé un débat entre les responsables politiques départementaux du 91. L'occasion d'un vif échange entre le socialiste Jérome Guedj, président du conseil général de l'Essonne et l'UMP Goerges Tron qui se verrait bien lui succéder. A propos du renvoi aux assises  de Georges Tron pour viol, après avoir bénéficié d'un non-lieu.  Renvoi qu'il conteste en cour de cassastion.

Un premier échange oppose Georges Tron à la secrétaire départementale FN DU 91, Audrey Guibert. C'est alors qu'intervient Jérome Guedj.

"J'ai vu de la fébrilité et de l'agressivité M.Tron quand a été évoqué la question de la droite affairiste.Je vais dire les choses très calmement. Vous êtes renvoyé aux assises pour viol. C'est une affaire personnelle", commence l'ancien député frondeur, qui poursuit en rappelant l'affaire Dugoin.

"Mais je suis président d'un conseil général, celui de l'Essonne qui pendant des années avant 1998 a défrayé la chronique dans les rubriques affaires, justice police, scandale. Depuis 1998 (date du passage à gauche du département NDLR), nous avons mis un point d'honneur à faire sortir le conseil général de l'Essonne de la rubrique fait divers. Vous parlez de la loi. Moi je parle de la vertu et de l'éthique républicaine", poursuit Jérome Guedj.

"Quand je vois les candidats que l'UMP a investi à ces élections départementales, que je vois l'actualité judicaire de ces candidats. Qu'il s'agisse de M. Bechter et de M. Dassault, qu'il s'agisse de Xavier Dugoin, même s'il n'est plus chez vous, je me dis qu'il y a quelque chose de vicié. Moi ce qui m'interesse c'est de préserver l'image de l'institution départemenatle. Nous l'avons fait avec l'ensemble des élus de la majorité et et de l'opposition depuis 17 ans", ajoute-t-il avant d'attaquer frontalement son adversaire.

"Je regrette que pour laver votre affront personnel, c'est comme cela que vous le dessinez, le nommez, vous vous soyez engagé dans cette bataille. Je tenais à vous le dire car malheureusement, la campagne va être perverti par cela", conclut le président socialiste du département.

Georges Tron qui l'a écouté sans l'interrompre lui répond sur le même ton franc et direct.

"Faut-il que monsieur Guedj ait peur ? Faut-il que monsieur Guedj ait très très peur pour en arriver à dire des choses si scandaleuses. Il faut dire que Monsieur Guedj est bien placé pour nous en parler puisque ce sont les militants socialistes qui mettent dans les boîtes aux lettres les photocopies des journaux sur ce qu'on appelle mon affaire" lance le maire UMP de Draveil.

"Vous critiquez MM Bechet et Dassault mais cela ne vous dérange pas d'aller au Figaro il y a trois jours (....)Que MM Dassault et Bechter soient insultés par vous alors qu'ils ne sont pas condamnés montrent concrètement que vous êtes sur la même ligne que le FN", poursuit Georges Tron qui devient ensuite son propre avocat.

"Dans l'affaire qui me concerne, j'ai toujours dit que j'étais innocent. Qu'aujourd'hui, le conseil génral de l'Essonne revienne, défendu par la majorité socialiste sur la base de tout cela, démontre que Monsieur Guedj bafoue la justice mais ça ne me dérange pas. Que Monsieur Guedj a un triste bilan, je pense qu'on va yrevenir. Que Monsieur Guedj qui est un frontiste (M.Tron veut dire frondeur ndlr) sauf à la veille des élections, quand il commence à avoir peur, est prêt à tout et n'importe quoi pour tenter de garder le conseil général", attaque Georges Tron

"Dire n'importe quoi ou insulter les gens, ça me laisse totalement indifférent parce que cela vient de vous.Vous êtes un homme qui utilise des méthodes basses parce que votre façon de réflechir est basse. Je vous le dis très concrètement. Je suis innocent et vous êtes sale", conclut Georges Tron.

Vif échange entre Georges Tron et Jérome Guedj sur France3 Ile-de-France


Cet échange n' a duré que 5 minutes sur un débat de près d'une heure. On a également évoqué les compétences du département. 

Outre Jérome Guedj et Georges Tron, Audrey Guibert pour le FN et Mounia Benaili pour le Front de Gauche-Parti de Gauche ont participé à ce débat.

Il est à revoir sur pluzz.

http://pluzz.francetv.fr/videos/la_voix_est_libre_ile_de_france_,1191081...

 

Sur le même sujet

Les + Lus