Gaumont : 120 ans de cinéma

En 1895 Léon Gaumont croit en l'avenir. Il prend, cette année-là, les rênes du Comptoir Général de la Photographie qui deviendra la Gaumont.
En 1895 Léon Gaumont croit en l'avenir. Il prend, cette année-là, les rênes du Comptoir Général de la Photographie qui deviendra la Gaumont.

Elle est née il y a 120 ans, en juillet 1895. Depuis la société Gaumont accompagne l'histoire du cinéma, une réussite industrielle et commerciale. Le CentQuatre-Paris retrace l'histoire de la première société d'exploitation et de distribution cinématographique. Une exposition gratuite.

Par Valentine Ponsy

Le saviez-vous? Alice Guy fut la première femme réalisatrice et productrice dans l'hsitoire du cinéma en 1896. En 1903 Gaumont trouve son logo : une marguerite. En 1910, la plus grande salle au monde voit le jour : c'est le Gaumont Palace, situé place de Clichy à Paris.
L'histoire de Gaumont et celle du cinéma sont intimement liées. Grâce à des pièces du Musée Gaumont, du Musée des Arts Forains, des extraits de films, des affiches, des costumes, l'exposition consacrée à celle que l'on surnomme "la firme à la marguerite" retrace 120 ans de cinéma.
Intitulé 120 ans de cinéma : Gaumont, depuis que le cinéma existe a été imaginée par Dominique Païni et scénographiée par Nathalie Crinière,

Des forains qui, de ville en ville, transportaient leurs spectacles ficelés d’illusions d’optique jusqu’aux grosses productions cinématographiques, l’exposition fait voyager les visiteurs à travers les époques et les genres.
Pour donner vie aux images, les inventions les plus rocambolesques et exceptionnelles n’ont cessé de se succéder au cours de ces douze décennies. Pour ne pas les oublier, une grande salle est dédiée aux Trésors de Gaumont. 120 ans d’inventions retracés à travers des appareils cinématographiques d’une grande valeur. À leurs côtés, des affiches lithographiques, des extraits de films, des objets devenus « fétiches collector » ou des dessins d’Emile Cohl et Jean Cocteau révèlent la grande richesse artistique de Gaumont.


>> Voir le reportage de Geneviève Faure et Pierre Pachoud
Ils ont visité cette exposition et rencontré Dominique Païni, commissaire de l'exposition et Ariane Toscan du Plantier, directrice de la communication de Gaumont


Gaumont 120 ans de cinéma


A noter: Durant l’exposition, les spectateurs auront la possibilité de découvrir ou re-découvrir les films Gaumont à l’aide d’une rétrospective. Une vingtaine de films de patrimoine restaurés ainsi que des avant-premères, les porjections sont payantes pour en savoir plus cliquez ici

dimanche 03 mai
15h Les Visiteurs de Jean-Marie Poiré (1993)
18h Les Tontons flingueurs de Georges Lautner (1963)

mardi 05 mai
18h Le Bossu d’André Hunebelle (1960)
20h30 Antoine et Antoinette de Jacques Becker (1947)

samedi 09 mai
15h La Boum de Claude Pinoteau (1980)
18h Léon de Luc Besson (1994)

dimanche 10 mai
15h La Guerre des Boutons d’Yves Robert (version 1962)
18h À nos amours de Maurice Pialat (1983)

mercredi 13 mai
15h La Folie des Grandeurs de Gérard Oury (1971)
20h30 Huit et demi de Federico Fellini (1963)

mercredi 20 mai
15h Belle et Sébastien de Nicolas Vanier (2013)
20h30 Carmen de Francesco Rosi (1984)

mercredi 03 juin
15h La chèvre de Francis Veber (1981)
20h30 Avant première : On voulait tout casser de Philippe Guillard (2015)

mardi 09 juin
18h Zéro de conduite de Jean Vigo (1933)
20h30 Avant première : version restaurée de Ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle (1958)

mardi 07 juillet
15h Fantômas d’André Hunebelle (1964)
18h La Traversée de Paris de Claude Autant-Lara (1956)
20h30 Les yeux sans visage de Georges Franju (1960)

mercredi 08 juillet
15h La cage aux rossignols de Jean Dréville (1945)
20h30 Les Vampires de Louis Feuillade (1915)



Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus