Pour le communiste d'Ile-de-France, Gabriel Massou, "Bartolone est dans le cadre du système actuel"

Gabriel Massou était l'invité de Samedi Politique sur France 3 Ile-de-France ce 20 juin. Le Front de gauche souhaite constituer des listes "à la Podemos" pour les régionales en Ile-de-France. Il estime que Claude Bartolone "est dans le cadre du système actuel". 

© DR
Pour les régionales de décembre en Ile-de-France, tout le monde est parti. Tout le monde, sauf le Front de Gauche. Est-ce parce qu'il n'est pas pressé ou parce qu'il peine à trouver une stratégie ? 

Podemos en Ile-de-France

Gabriel Massou était l'invité de Samedi Politique, ce 20 juin, sur France3 Ile de France. Le président du groupe Front de gauche au conseil régional d'Ile-de-France a répondu à la question. "On sait quelle stratégie adopter. Mais la stratégie qu'on adopte demande plus de construction que ceux qui y vont avec l'étiquette des partis", explique-t-il. "C'est facile de faire une liste avec que des militants de son parti. Nous essayons de construire autre chose", poursuit-il. 

Cette autre chose, c'est une sorte de Podemos à la française, union des partis de gauche avec une force citoyenne contre l'austérité. "Podemos est une très belle aventure...Ce qui se passe en Espagne montre qu'il y a un potentiel de mobilisation", commente Gabriel Massou. "Dans cette région, il y a un potentiel énorme qui existe sur le terrain avec des initiatives multiples de citoyens, d'associations et de militants qui ne trouvent pas de débouchés à un bon niveau en politique", ajoute-t-il. 

Peut-on imaginer alors un non politique pour incarner les listes régionales du Front de gauche ? "Je ne suis pas en recherche de l'exemple de Valérie Pécresse ou Bartolone pour la construction que l'on veut faire. C'est une régionale. Il y a 209 élus à l'arrivée. Ce n'est pas une présidentielle", répond le conseiller régional.

Bartolone dans le cadre du système

Avec comme objectif de dépasser la liste PS au premier tour. Un peu osé d'autant que pour l'instant Europe-Ecologie refuse de faire partie d'une telle coalition. "Le résultat du premier tour n'est pas écrit. Nous avons l'intention d'être la liste qui va rassembler à gauche et qui aura le leadership en Ile-de-France", espère Gabriel Massou. "Il y a une place en Ile-de-France pour une liste qui conteste les choix dominants d'aujourd'hui, qu'ils soient nationaux ou régionaux", martèle-t-il encore. 

Comment juge-t-il alors l'entrée en campagne de Claude Bartolone, le candidat socialiste a la région qui a tenu son premier meeting cette semaine ? "Bartolone est dans le cadre du système actuel, il n'en sort pas. Vouloir présider la région Ile-de-France quand on est président de l'Assemblée nationale et qu'on a pas dit un mot pour défendre les députés et leur rôle face au 49-3, c'est pas terrible pour un président de région qui résiste au gouvernement", ironise Gabriel Massou.

Pour Gabriel Massou, Bartolone est dans le cadre

Gabriel Massou a également évoqué l'extension de la zone unique pour la carte Imagine R à destination des lycéens, collégiens et apprentis.

Samedi Politique avec Gabriel Massou à revoir intégralement

Samedi Politique avec Gabriel Massou


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique à l'antenne élections régionales élections