Coronavirus : l’aéroport d’Orly a rouvert ses portes après 3 mois de fermeture

Ce vendredi 26 juin, l’aéroport d’Orly a rouvert au public après trois mois de fermeture à cause de l'épidémie de coronavirus. Nettoyage et préparation des pistes, respect des mesures sanitaires, nouveau matériel high tech, rien n’est oublié pour accueillir les voyageurs.
 

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Après trois mois d’absence, en raison du coronavirus, Orly se réveille doucement. L’emblématique aéroport du Sud de Paris, est sorti ce vendredi de douze semaines de sommeil forcé avec un premier vol commercial à 4 heures, à destination de Porto.

Trafic aérien réduit

Le trafic reste tout de même fortement réduit. Seulement 25 destinations seront desservies depuis l'aéroport francilien avec 70 décollages et atterrissages par jour, contre 600 habituellement, vers les Antilles, La Réunion, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Islande, la Croatie, la Guyane mais aussi des vols intérieurs. Leur nombre devrait grimper à 173 dès le début de juillet.

Mais la compagnie Air France n'assurera pas encore de vols à partir d'Orly cet été, sauf vers la Corse. Pour des raisons de rationalisation des coûts, Groupe ADP, le gestionnaire, avait pendant le pic de la crise regroupé tous les vols à Paris-Charles-de-Gaulle (CDG), l'aéroport au nord de Paris. Seuls des vols sanitaires, de fret ou militaires ont atterri ou décollé d'Orly, plongé dans un long silence, à la grande satisfaction des riverains.

Aéroport d'Orly : derniers préparatifs avant la réouverture après confinement
Aéroport d'Orly : derniers préparatifs avant la réouverture après confinement © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Mercredi une inspection technique de la piste 3, d'où a décollé le premier vol, a été organisée. Cet examen mensuel et minutieux de l'état de la piste (des peintures des marquages au sol, des feux de balisage nocturne, souvent souillés par des excréments d'oiseaux) s'ajoute aux trois inspections règlementaires de dix minutes réalisées toutes les cinq heures pour s'assurer qu'aucun objet ne traîne sur la piste.

Ces inspections systématiques avaient été mises en place après l’accident du Concorde en 2000 provoqué par une lamelle en titane perdue sur la piste par un avion qui avait décollé peu avant.

La technologie pour préserver la sécurité du personnel et des voyageurs

Crise sanitaire oblige, l'aéroport a prévu un dispositif stricte pour garantir un niveau de sécurité optimisé à la fois pour le personnel et les voyageurs. A l'arrivée masque obligatoire, distribution de gel hydroalcoolique et parcours fléché pour respecter la distanciation physique. La structure aéroportuaire préconise de laisser vide un siège sur deux.

L’aéroport s’est aussi équipé de caméras thermiques pour mesurer la température des voyageurs. Ces caméras prendront la température de tous les passagers arrivant à Orly pour vérifier qu'ils ne sont pas malades. Si un passager a de la fièvre supérieure ou égale à 38°, il sera invité à consulter le service médical d'urgence de l'aéroport.

L’aéroport incite ses usagers à s’enregistrer en ligne. A l’enregistrement, le privilège est accordé à la borne automatique pour l’effectuer. Au contrôle de sûreté; il est question d’un bac à usage unique.

Pour ce qui est des valises, des néons bleus posés dans le scanner des bagages cabines sont capables de tuer le virus. Les bagages sont décontaminés en passant dans le tunnel pendant quelques secondes. Grâce aux UV, ces néons bleus peuvent décontaminer tous les micro-organismes qui sont présents sur la surfaces. Encore plus futuriste, le long de ces tapis roulants, de drôles de robots déambulent. Les hôtesses que l'on découvre sur l'écran sont en fait dans leur bureau pour renseigner les voyageurs sans risque de contamination.

Plus de 7000 affiches et autocollants pour marquer la distanciation physique ont été réparties dans l'aéroport par ADP ainsi que 150 distributeurs de gel et 137 plexiglas installés sur tous les comptoirs d'accueil, banques d'enregistrement et d'embarquement.

Le trafic évoluera à partir de début juillet en fonction notamment de l'ouverture ou non des frontières par le Maroc, la Tunisie et l'Algérie. Pour s'adapter à toutes les probabilités, la réouverture sera partielle avec d'abord le redémarrage d'Orly 3, puis progressivement d'Orly 4, 1 et 2.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports aériens économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter