Agression au couteau à la préfecture de police de Paris : ce que l'on sait de l'assaillant

Un homme a tué quatre personnes à la préfecture de police de Paris. / © Martin BUREAU / AFP
Un homme a tué quatre personnes à la préfecture de police de Paris. / © Martin BUREAU / AFP

L'homme qui a commis l'agression au couteau au sein de la préfecture de police de Paris était un administratif employé au service informatique de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). Une perquisition a été menée à son domicile situé à Gonesse dans le Val-d'Oise.

Par France 3 Paris IDF / VP

L'homme qui a commis cette agression au couteau était un fonctionnaire à la préfecture de police. Mickaël H. est âgé de 45 ans. Il est né à Fort-de-France, il était marié et père de deux enfants. Selon Loïc Travers, du syndicat Alliance, il était employé depuis 16 ans, il travaillait au service informatique de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP).
Il était handicapé et selon nos informations le fonctionnaire était atteint de surdité. Selon nos sources, il s'agirait d'un "coup de folie" sur son lieu de travail. Selon Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, qui s'est exprimé lors de son déplacement sur les lieux du drame, l'assaillant "n'avait jamais présenté de difficultés comportementales". Une altercation aurait précédé son geste. L'homme semblait avoir des problèmes avec sa supérieure héirarchique qui fait partie des quatre victimes décédées. Il a tué trois autres personnes avant d'être abattu dans la cour de la préfecture.

Une perquisition menée au domicile de l'assaillant

Son domicile, situé à Gonesse dans le Val d'Oise a été perquisitionné. Sur place un important dispositif a été déployé. Mickaël H. était logé dans une résidence dans laquelle se trouve de nombreux appartements de la préfecture. Les policiers ont pu recueillir plus d'informations sur la personnalité de l’agresseur, saisir peut-être son ordinateur, et faire une enquête de voisinage. Ils cherchent à savoir notamment quel était son état d'esprit quelques jours avant le drame. Selon plusieurs sources policières, il s'était converti à l'islam il y a 18 mois. L'épouse de l’agresseur a été placée en garde à vue. Le frère de l'assaillant s'est également rendu sur place.
 

Sur le même sujet

Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

Les + Lus