Airparif met en garde contre un phénomène de particules fines en Île-de-France

Vigilance ce mercredi 10 novembre. Un épisode de pollution aux particules fines touchera une grande partie de l'Île-de-France.

Un nuage de pollution traverse l'Île-de-France. "Des conditions météorologiques peu dispersives (vent et hauteur de couche de mélange faibles) associées à des émissions locales importantes (trafic, chauffage) entraînent une augmentation des concentrations en particules et en dioxyde d'azote dans l'agglomération, sans dépassement du seuil réglementaire. La qualité de l'air est mauvaise à dégradée du centre de l'agglomération parisienne au nord de l'Ile-de-France", indique Airparif, l'institut qui mesure la qualité de l'air dans la région.

Les particules fines sont les polluants émis notamment par le trafic routier. Elles ont des effets particulièrement néfastes sur la santé. En raison de leur taille, elles pénètrent dans les poumons. Ce sont les particules de diamètre inférieur à 10µm (PM₁₀) et surtout les particules fines dont le diamètre est inférieur à 2,5µm (PM₂.₅) qui sont en cause.

Mesures prises par la préfecture

Ce mardi après-midi, sur Twitter, la préfecture de police a relayé un communiqué indiquant que des mesures vont être appliquées dans la région pour lutter contre cet épisode de pollution. Ces mesures sont les suivantes : interdiction du chauffage individuel au bois, ainsi que la réduction de la vitesse maximale autorisée :

Toujours concernant la circulation, la préfecture annonce également "l'obligation de contournement par la rocade francilienne pour les véhicules de transit dont le Poids total autorisé en charge (PTAC) dépasse 3,5 tonnes". Ces mesures entrent en vigueur dès ce mercredi 10 novembre 2021 "entre 5h30 et minuit, jusqu'à la fin de l'épisode de pollution", indique la préfecture, précisant par ailleurs qu'elle mettra en place des contrôles pour s'assurer du respect de ces mesures.

De son côté, la Ville de Paris a annoncé la gratuité du stationnement résidentiel dans la capitale pour la journée de mercredi, afin d'inciter les riverains à utiliser d'autres moyens de transport que la voiture individuelle.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement