Les architectes, vent debout contre la loi Elan : “On peut perdre en pérennité des ouvrages”

Des logements sociaux, à Paris. / © Bruno Levesque MaxPPP
Des logements sociaux, à Paris. / © Bruno Levesque MaxPPP

Discutée au parlement, la loi Elan prévoit de supprimer l’obligation faite aux bailleurs sociaux, de recourir à des concours d’architecte pour la réalisation de leurs projets. Une mesure qui pénaliserait la qualité des logements, selon les architectes. Débat dans Dimanche en politique...

Par France 3 Paris IDF/F. Carrière (avec ET)

"Construire mieux, plus et moins cher", c’est à travers la loi Elan, la loi "Evolution du logement et aménagement numérique", l’objectif du gouvernement. L’un des articles de ce texte, actuellement discuté au parlement, prévoit en effet de supprimer l’obligation faite aux bailleurs sociaux, de recourir à des concours d’architecte pour la réalisation de leurs projets.

Garantir la qualité et l'innovation

Un gain de temps pour la majorité actuelle à l’Assemblée nationale, mais qui suscite de vives réactions des architectes, soutenus par une partie de la classe politique. Car pour la profession, l’obligation de recourir à des architectes pour les marchés publics, instauré par la loi Mop ("maîtrise d'ouvrage publique"), est la garantie de logements de qualité et d’une innovation dans ce secteur.
La présidente de l’ordre des architectes d’Île-de-France Christine Leconte a par ailleurs dénoncé le manque de concertation sur cette question. Sur le plateau de Dimanche en politique, elle a interpellé la députée LREM de Yvelines Marie Lebec.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus