Cet article date de plus de 7 ans

Circulation alternée : ce qu'il faut savoir

Lundi 17 mars, jour impair, seules les voitures immatriculées avec un numéro impair ont l'autorisation de circuler à Paris et dans les trois départements formant la petite couronne : Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis. Une série de dérogations est aussi mise en place. 
© France 3
La circulation alternée
Pour savoir si vous pouvez utiliser votre véhicule il suffit de regarder votre plaque d'immatriculation. Qu'elle soit nouvelle ou ancienne, le numéro a retenir n'est pas celui de votre département mais bien celui qui figure avant.
Cette mesure s'applique aux voitures particulières et deux-roues (immatriculés), la circulation des poids-lourds de plus de 3,5 tonnes reste interdite quel que soit le jour.
La gratuité des transports en commun dans toute la région est bien sûr maintenue tout le temps de la mise en place de la circulation alternée afin que les conducteurs privés de véhicules puissent se déplacer.

Les 22 communes concernées
Paris et 22 communes des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) sont concernées par cette mesure, en voici la liste : 
Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy, Saint-Ouen, Pantin, Le Pré Saint Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis, Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur Seine, Le Kremlin-Bicêtre et Gentilly.

Les dérogations
Des dérogations ont été établies à un certain nombre de véhicules afin de ne pas perturber l'activité professionnelle et économique: 
- les véhicules "vertueux": ceux considérés comme "propres" (électriques, hybrides, fonctionnant au gaz) et les voitures  transportant au moins trois personnes assurant du covoiturage.
- les véhicules d'incendie et de secours, de transports liés à la santé, d'handicapés, de médicaments, de transport funéraire...
- les cars, taxis, véhicules d'auto-école 
- les véhicules et engins de chantier, de dépannage, de déménagement, de nettoiement, bennes à ordures, transports de fonds, de journaux, postaux, camions citernes,camions frigorifiques, etc.
- les véhicules des professionnels dans certains cas. Les conducteurs de bus ou de métro peuvent ainsi utiliser leur voiture quelque soit sa plaque d'immatriculation pour se rendre à leur travail, de même que les représentants de commerce, les journalistes...
- les camionnettes et utilitaires de moins de 3,5 tonnes.
- les véhicules immatriculés à l'étranger

Les contrôles de police
700 policiers seront repartis sur 60 points de contrôle afin de vérifier que les automobilistes respectent bien les consignes.
Il a été décidé de ne pas effectuer de contrôle aux points d'entrée dans les communes concernées, ce qui aurait pu "engendrer des bouchons et d'importantes difficultés de stationnement", a précisé le préfet de police de Paris, Bernard Boucault.
Ceux qui n'ont pas l'autorisation de circuler seront verbalisés et devront s'acquitter d'une amende de 22 euros si elle est réglée immédiatement. Ils seront obligés de faire demi tour et le préfet de police a prévenu que "S'il y avait des automobilistes particulièrement récalcitrants, il (pourra) y avoir
immobilisation du véhicule".
Le préfet attend des policiers chargés des contrôles qu'ils "fassent preuve de discernement et de bon sens".

Le public peut s'informer des modalités d'application du dispositif sur le site www.prefecturedepolice.fr ou en appelant le centre d'information du public 0811 000 675.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement transports