Colombes : une voiture fonce sur des policiers, deux grièvement blessés

Un homme au volant d’une voiture a violemment percuté deux policiers à moto à Colombes (Hauts-de-Seine), ce lundi. Les deux motards ont été gravement blessés. Le suspect aurait affirmé qu'il voulait "mourir en martyr". Il a été placé en garde à vue. 

Par C.R avec L.S

Le drame est survenu ce lundi 27 avril vers 17h35 à Colombes (Hauts-de-Seine). A cette heure là, deux motards de la police nationale sont en train de pourchasser un homme à bord d'un scooter qui refusait d'obtempérer. L'homme qui conduit le deux-roues abandonne soudain son véhicule et prend la fuite à bord d'une Peugeot 508. Les fonctionnaires de police sont à l'arrêt boulevard de Valmy lorsqu'un homme, au volant d'une BMW noire, les heurte violemment.
 

Les deux policiers nationaux ont été gravement blessés. Ils ont été pris aussitôt en charge par le SAMU. L'un est alors transféré à l'hôpital Percy (Clamart). Il a les deux péronés cassés. Le second, souffrant de multiples fractures et d'un traumatisme crânien, est dépêché en urgence absolue à l'hôpital Beaujon (Clichy). Opéré, lundi soir, son pronostic vital n'est plus engagé. Sa moto s'était retrouvée coincée entre la voiture de son assaillant et celles de ces collègues de la police nationale. Le fonctionnaire a les deux jambes et un poignet cassés, l'os frontal a également été fracturé. 

Une lettre et un couteau dans la voiture

Les photos, diffusées sur les réseaux sociaux, témoignent de la violence de l'impact. D'après une source policière proche de l'enquête, l'homme conduisant la BMW aurait admis avoir "agi intentionnellement". Après avoir "visionné une vidéo sur la Palestine", il aurait déclaré avoir "voulu attenter à la vie de policiers". Dans son véhicule, les forces de l'ordre ont retrouvé un couteau et une lettre, placée dans le pare soleil. 

Maîtrisé, quelques instants après les faits, il aurait avoué aux policiers sur place qu'il voulait "mourir en martyr". Youssef T., né à Lunéville (Meurthe-et-Moselle) résidait à Colombes. "Il était connu des services de police pour des faits d'outrage, en 2014. Il ne ferait pas l'objet d'une fiche S", rapporte une source proche de l'enquête. L'homme de 29 ans a été placé en garde à vue.

Les investigations ont été confiées aux enquêteurs de la police judiciaire des Hauts-de-Seine. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ainsi que le parquet national antiterroriste (PNAT) suivent l'évolution de l'enquête. 

Vives réactions

Parmi les premiers à réagir, le Préfet de police, Didier Lallement a dit "apporter tout son soutien aux 2 policiers".
 

La maire (LR) de Colombes, Nicole Goueta, qui s'est rapidement rendue sur place, a condamné "un acte délibéré d'une violence ignoble contre nos frères de l'ordre qui assurent chaque jour notre sécurité (sic)".

Enfin la président de la région, Valérie Pécresse, s'est dite "sous le choc de l’attaque de deux jeunes policiers renversés à Colombes par la voiture d’un terroriste islamiste." Pour l'heure, le PNAT ne s'est pas encore autosaisi de l'enquête.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus