Cet article date de plus de 5 ans

COP21 : expulsions de militants et de journalistes du Grand Palais

Cet après-midi, des heurts ont eu lieu au Grand Palais, où se déroulait un salon autour du développement, en marge de la COP21. Plusieurs militants et journalistes ont été expulsés et violentés.
Une trentaine d'activistes s'était donné rendez-vous au Grand Palais pour dénoncer le greenwashing de certaines entreprises, en marge de la COP21.
Une trentaine d'activistes s'était donné rendez-vous au Grand Palais pour dénoncer le greenwashing de certaines entreprises, en marge de la COP21. © AFP/Loïc Venance
Dès midi, une trentaine d'opposants se sont rassemblés pour "empêcher l'ouverture de cet événement", selon le mot d'ordre publié sur Facebook. Vers 13h30, selon Reporterre, les militants ont organisé à l'intérieur du Grand Palais un "Toxic tour" en anglais et en français, à destination des visiteurs et des journalistes présents sur place. Objectif : dénoncer la communication des entreprises présentes et leur greenwashing, c'est-à-dire l'attitude d'une entreprise qui cherche à "verdir" son image. Ainsi, Engie (ex-GDF) a été pointée du doigt pour ses centrales à charbon et Suez, accusée de soutenir l'exploitation du gaz de schiste.

C'est à ce moment-là que des policiers ont encerclé, puis expulsé par la force plusieurs militants :


Des journalistes ont également été violentés, notamment un preneur de son de France 3 et un photographe du site LesJours :






Aujourd'hui 4 décembre 2015 un peu avant 14h. Je couvrais en tant que photojournaliste accrédité et en commande pour le...

Posté par Pierre Morel sur vendredi 4 décembre 2015

 





L'exposition "Solutions 21" était prévue du 7 au 10 décembre au Grand Palais. Elle a été fermée l'après-midi du jour de son ouverture suite à ces événements. Son but était d'exposer les "solutions pour contribuer à lutter contre le dérèglement climatique" en réunissant plus de 500 organismes (multinationales, associations, etc.). Répartis par thème, les multiples stands devaient promouvoir de nouveaux produits et services qui aideraient à faire face aux impacts du changement climatique. Parmi les entreprises invitées : Coca-Cola, Avril (société produisant notamment de l'huile de palme), l'Oreal, Danone, Renault-Nissan ou encore Veolia...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cop21 environnement société écologie