Dimanche en politique : "pour l’instant, on ne voit aucun signe de ralentissement"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Florent Carrière et Emmanuelle Hunzinger

Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave Roussy fait le point sur la situation sanitaire dans Dimanche en Politique sur France 3 Paris Ile-de-France, ce dimanche à 11h25

72 000 nouveaux cas de Covid-19 en France en 24 heures, c’est un nouveau record de contaminations qui a été enregistré lundi 6 décembre.

Un chiffre qui ne reflète pas la réalité pour Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe à Villejuif dans le Val-de-Marne. "On ne connaît pas le nombre de cas réel. Il y en a 3 fois plus au moins, car aujourd’hui, on ne teste que les personnes symptomatiques", souligne-t-elle.

On ne teste pas assez en France

Catherine Hill, épidémiologiste

Selon Catherine Hill appelle notamment à tester massivement les enfants en pratiquant des tests groupés. "Actuellement, on teste 1 classe sur 30. Quand on trouve un cas positif, on le renvoie chez lui et puis rien. Il faut tester massivement à l’école", martèle-t-elle.

Autre priorité, la vaccination des plus de 12 ans. Il y a aujourd’hui, dans cette catégorie d’âge, 5 millions de personnes qui ne sont toujours pas vaccinées. "Pour l’instant, encore 15% des personnes de 60 ans et plus, n’ont pas reçu de vaccin. Ce sont eux qu’il faut aller vacciner en priorité, en allant notamment chez eux, car nombre d’entre eux ne sont pas mobiles", suggère Catherine Hill.

Quant aux 5-11 ans, leur vaccination est pour Catherine Hill "discutable." La priorité restant les plus de 12 ans.

15% des personnes de 60 ans et plus, n’ont pas reçu de vaccin

Catherine Hill, épidémiologiste

Les mesures annoncées sont insuffisantes selon l'épidémiologiste. "On n’a pas fait grand-chose. Fermer les boîtes de nuit et imposer le masque partout aux enfants, c’est insuffisant", dénonce-t-elle.

Les admissions à l’hôpital sont reparties à la hausse, et ce malgré la vaccination de plus de 90% des plus de 12 ans. "Tous les jours, à peu près 4% de personnes en plus arrivent à l’hôpital, idem en réanimation. Cela veut dire que le nombre de patients hospitalisés double tous les 20 jours", alerte Catherine Hill.