• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Qui sommes-nous ? Les docs en Île-de-France

Logo de l'émission Qui sommes-nous ? Les docs en Île-de-France

Une vie d'Annette

Une vie d'Annette. Anne Beaumanoir
Une vie d'Annette. Anne Beaumanoir

Une vie d'Annette, lundi 04 mars 23h40 après le Soir 3 sur France 3 Paris Ile-de-France

Par Magalie Cheveraux

23h40 Une vie d'Annette

C'est un film historique, le portrait d'Anne Beaumanoir. Un parcours fulgurant, exceptionnel et improbable. Un mélange de Mata Hari, de Marie Curie et de Lucie Aubrac. Le tout dans un seul corps. Un seul cerveau. Et quel cerveau ! Annette ! De son vrai nom Anne Beaumanoir docteur et chercheuse en neurobiologie, spécialiste de l'épilepsie. C'était son métier.
Elle a été membre des jeunesses communistes clandestines, agent sous-marin et responsable jeunes laïcs combattants (JLC) au sein des très gaullistes forces unies des jeunesses patriotiques. Elle a sauvé des juifs pendant la guerre (elle a la médaille des justes), a fait partie des réseaux de résistance parisiens, lyonnais et marseillais, à l'époque de Raymond Aubrac et de Jean Moulin. La liberté des hommes et la dignité des peuples sont l'engagement d'une vie.
Après-guerre, elle a cru un temps très court à Staline, s'est retrouvée à Moscou au début des insurrections hongroises et polonaises, a fui, milité toujours clandestinement pour le FLN, contre De Gaulle et l'OAS, a été emprisonnée à Marseille, condamnée à dix ans de prison pour avoir porté les valises du FLN, s'est échappée, est devenue conseillère au ministère de la santé du premier gouvernement algérien, a inventé et organisé là-bas, en trois années, le système éducatif et hospitalier, s'est cachée dans une cave pendant six semaines, s'est fait virer et menacer par les militaires putschistes algériens, a échappé à la prison et à la torture grâce à des tunisiens, est revenue à Genève comme chercheuse, puis en France à sa retraite.
Elle qui résiste encore et toujours, était militante.
Elle est aujourd'hui moins engagée dans le combat politique et porte sur le monde un regard d'une lucidité implacable. Annette est née en 1923 et a une énergie, une élocution et une mémoire qui feraient pâlir un bataillon de sexagénaires. Elle est bretonne. Caractère trempé, volonté de fer. C'est la mère du réalisateur Jean-Henri Roger.
Basé sur des entretiens intimes et des témoignages d'amis retrouvés, des archives oubliées, une animation et une bande son originales, ce portrait d’une femme libre et engagée ambitionne de faire revivre des pans en partie ignorés de notre Histoire. 
Un film écrit et réalisé par Nina et Denis Robert
Co-produit par Citizen Films et France 3 Bretagne
 

00h30 LA RELEVE

C’est l’histoire d’une femme venue d’ailleurs, d’une autre terre, d’un autre monde. L’histoire d’une femme qui a quitté la Roumanie pour venir s’installer dans la Sarthe. Parce qu’ici, on avait besoin d’elle. Iuliana est médecin. Elle partage ses journées entre ses rendez-vous à la maison médicale de Noyen et ses visites à domicile. Elle sillonne alors la campagne entre Pirmil, Noyen, Fercé ou encore Auvers-Le-Hamon
Un film de Christelle Leroux

5.000 petits Franciliens invités par le Secours populaire à profiter de la plage de Deauville