Deux écoles maternelles incendiées en moins d'une semaine à Étampes

Deux écoles maternelles ont été touchées cette semaine par des incendies dont l'origine reste à déterminer. Plusieurs incendies criminels se sont produits dans cette commune de l'Essonne depuis quelques années.

Trois salles de classe ravagées par les flammes, les trois autres inutilisables : les dégâts sont importants à l'école maternelle Jean-de-la-Fontaine dans le quartier de la Croix-de-Vernailles à Étampes dans l'Essonne. L'établissement scolaire a été touché par un incendie ce dimanche 27 décembre.

Trois jours plus tôt, le soir du réveillon de Noël, c'était un autre établissement, l'école maternelle Louise-Michel dans le quartier Saint-Martin qui était en partie brûlée (l’accueil de loisirs, le restaurant scolaire et le dortoir détruits).

"Cette fois, je ne pense pas que ce soit un accident. On a affaire à un évènement d’une extrême gravité. S’en prendre de la sorte à une école de la République est un acte ignoble et inadmissible", a réagi le maire (LR) Franck Marlin cité par un post Facebook de la ville.

Il a ainsi demandé des effectifs policiers supplémentaires et a envoyé un courrier en ce sens au ministre de l'Intérieur.

[UN SECOND INCENDIE A DEPLORER, CETTE FOIS, A L’ECOLE MATERNELLE JEAN-DE-LA FONTAINE] 3 jours après l’incendie survenu...

Publiée par MairieEtampes sur Lundi 28 décembre 2020

"Suspicion de préméditation"

Ces faits font l'objet d'une "suspicion de préméditation", a précisé le parquet d'Evry à l'AFP. Des policiers ont été pris à partie par une quinzaine d'individus qui leur ont jeté des pierres alors qu'ils sécurisaient les abords de l'établissement, a par ailleurs précisé une source policière. Aucun blessé n'est à déplorer. 

"On ne sait pas si (les deux incendies) sont liés", le premier n'étant a priori le fait que d'un seul individu, a déclaré la même source policière. Des renforts départementaux de la police nationale ont été envoyés à Etampes et y resteront "aussi longtemps que nécessaire", a de son côté fait savoir la préfecture de l'Essonne à l'AFP.

Des incendies en série

Après la démission (pour non-cumul des mandats) de Franck Marlin en 2017, les incendies criminels se sont multipliés à Étampes sans savoir s'ils sont liés : le restaurant de l'Île-de-Loisirs a brûlé en novembre 2019, ainsi qu'un fourgon du Secours populaire et la Villa du cœur (un refuge pour sans-abris) fin mai. Plus récemment, l'espace Jean-Carmet a été l'objet d'un tir d'arme à feu.

Par ailleurs, plusieurs attaques ont visé les candidats aux municipales. Mathieu Hillaire, conseiller municipal LFI, a vu sa voiture brûler devant son pavillon. En  2017, deux engins explosifs avaient détruit les moteurs du portail électrique de la candidate soutenue par LREM, Clotilde Douard.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers